Sports

Seahawks et Bears en quête d'un premier gain

Seahawks et Bears en quête d'un premier gain
Photo: Jeffrey PhelpsJeffrey Phelps / The Associated Press

LAKE FOREST, Ill. — Khalil Mack n’a pas participé aux entraînements hors-saison ni aux matches préparatoires. Il n’a eu qu’une semaine pour apprendre un nouveau système, après un échange majeur, et il a quand même été dominant à ses débuts avec les Bears.

Chicago (0-1) espère un effort dans la même veine contre Russell Wilson et les Seahawks (0-1) lundi soir, au Soldier Field.

Les Bears ont mené par 20 points devant Green Bay, mais Aaron Rodgers a mené les Packers vers une victoire de 24-23.

Cela a gâché les débuts des entraîneurs de Matt Nagy. Mais avant la remontée, c’était Mack qui volait la vedette.

Mack voulait une prolongation de contrat à long terme avec Oakland, mais les Raiders l’ont finalement échangé. Il a touché le gros lot dans le Midwest: les Bears lui ont accordé 141 M $ sur six ans, dont 90 M $ garantis.

Mack était prêt à affronter Green Bay. Son sac a fait perdre le ballon à DeShone Kizer, causant un revirement, et il a ramené une interception sur 27 verges, pour un touché.

Mack a également exercé une pression sur Kizer lorsque Roquan Smith a obtenu un sac, à son tout premier jeu dans la NFL.

«Il n’était pas toujours le mieux placé, mais il était quand même en position de nuire, a dit l’entraîneur des Seahawks, Pete Carroll. Il a tous les atouts – vitesse, force, explosion, intelligence, endurance. Et il commence à peine à se remettre en forme.»

Seattle a subi six sacs contre les Broncos de Denver, dimanche dernier. Von Miller a rabattu Wilson au sol trois fois.

«Les deux (Mack et Miller) sont très dynamiques, a commenté le bloqueur Duane Brown, des Seahawks. Von est juste un autre type d’athlète. Très, très rapide. Khalil compte peut-être un peu plus sur la force brute. Il faut assurément se méfier de gars comme ça.»

Les Bears espèrent que Mack les aidera à quitter les bas-fonds de leur section, où ils galèrent depuis 2014. À ce point-ci, il dit maîtriser 95 ou 99 pour cent du livre de jeux de Fangio.

Mack a hâte de jouer au Soldier Field pour la première fois en tant que membre des Bears. Dans son seul autre match là-bas, avec Oakland en 2015, il a signé un sac aux dépens de Jay Cutler, dans la dernière montée de la rencontre. Mais Robbie Gould a réussi un placement de 49 verges à la toute fin et les Bears ont gagné, 22-20.

«Je ne sais pas à quoi ça va ressembler, a dit Mack. Je l’ai juste vécu comme visiteur. J’ai hâte de ressentir le point de vue d’un joueur à domicile.»

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *