Sports

Les Sénateurs vivent une autre controverse

Justin Tang / La Presse Canadienne Photo: Justin Tang
Joshua Clipperton et Lisa Wallace, La Presse canadienne - La Presse Canadienne

L’attaquant Mark Stone des Sénateurs d’Ottawa affirme que la plus récente controverse dans la saga de l’équipe était un fâcheux «accident de parcours» et que l’équipe a fait ce qu’il faut pour assainir la relation tendue entre joueurs et entraîneurs à la suite de la diffusion d’une vidéo devenue virale.

Stone a souligné que la vidéo montrant sept joueurs des Sénateurs critiquant l’équipe et un entraîneur adjoint lors d’un trajet à bord d’un véhicule Uber était une affaire privée et qu’elle avait déjà été abordée à l’interne avant la diffusion de l’extrait.

«La façon dont la vidéo a été publiée est décevante, a-t-il affirmé. Nous avions abordé cette question bien avant la diffusion de cette vidéo. En ce qui concerne le personnel d’entraîneurs, la direction et les joueurs, le problème a été abordé à l’interne comme il se doit et nous allons maintenant aller de l’avant.

«Nous ne voulons pas de négatif autour de notre équipe et c’est un accident de parcours. Je pense que les gars ont fait de gros efforts pour régler la question. Cela ne fera que renforcer notre équipe à l’avenir.»

Cette vidéo constitue le dernier épisode au sein d’une organisation qui a fait l’objet de nombreuses controverses au cours des deux dernières années. Le propriétaire Eugene Melnyk a menacé de déménager l’équipe, un incident étrange de cyberintimidation mettant en cause la femme de l’ancien capitaine vedette Erik Karlsson et des allégations d’inconduite sexuelle contre l’ancien directeur général adjoint Randy Lee ne sont que la partie visible de l’iceberg.

La vidéo montre des joueurs, dont Matt Duchene, Chris Wideman, Chris Tierney, Thomas Chabot, Alex Formenton (renvoyé depuis à son club junior à London), Dylan DeMelo et Colin White, en train de discuter de l’inefficacité de l’équipe en désavantage numérique et de se moquer de l’entraîneur adjoint Martin Raymond dans ce qui semble être un enregistrement fait à partir d’une caméra installée sur le tableau de bord d’un véhicule Uber.

Aucun des joueurs impliqués n’a fait de commentaire, mardi, sur le sujet.

«En tant que leader de cette équipe, je veux soutenir mes coéquipiers, a confié Stone. C’est une situation que je ne souhaite à personne. Le personnel d’entraîneurs, la direction et les joueurs, nous tentons de créer un lien qui oriente cette équipe dans la bonne direction et il s’agit d’un accident de parcours. Mais je pense que nous sommes sur la bonne voie d’y arriver.»

Le défenseur Mark Borowiecki a admis que les Sénateurs auraient à composer avec les «conséquences» et les «répercussions» de la publication de la vidéo.

«Mais nous voulons garder cela à l’interne autant que possible et régler le problème de la bonne façon», a-t-il avancé.

Des excuses

Les joueurs ont présenté leurs excuses à Raymond dans un communiqué publié lundi.

«Nous voulons nous excuser publiquement auprès de Martin Raymond, de nos coéquipiers et nos entraîneurs pour nos commentaires émis le 29 octobre à Phoenix, en Arizona, lit-on dans un communiqué transmis à la Presse canadienne.

«Notre conversation privée a été enregistrée à notre insu et sans notre consentement. Nous sommes passionnés par notre équipe et notre objectif est de grandir ensemble. Nous sommes reconnaissants pour le soutien de nos amateurs et de notre organisation. C’est une importante leçon d’apprentissage et nous ferons mieux à l’avenir.»

On entend le chauffeur Uber demander pour quelle équipe les joueurs jouent au début de la vidéo et Wideman, assis sur le siège du passager, répond: «Ottawa. Si vous pouvez dire que nous sommes vraiment ravis de notre….» Un joueur assis dans la rangée du milieu du véhicule termine sa phrase: «avec notre PK (penalty kill, ou désavantage numérique).

Duchene ajoute ensuite qu’il «(n’y) accorde plus attention depuis trois semaines» lors des réunions avec Raymond.

«L’autre chose, c’est que nous ne changeons jamais rien. Alors pourquoi avons-nous même une réunion?» dit-il dans l’extrait.

Les Sénateurs occupent actuellement le 29e rang de la ligue en désavantage numérique avec un taux de 68,8 pour cent.

Préoccupations

Cet incident soulève des préoccupations concernant la vie privée des joueurs.

«Nous sommes tous parfaitement conscients que chaque fois que quelqu’un vous dit que cela est confidentiel… rien ne l’est totalement. Alors mettons ça au clair», a déclaré l’entraîneur de Toronto, Mike Babcock, lors de l’entraînement matinal des Maple Leafs, mardi.

Plusieurs joueurs de Maple Leaf interrogés ont déclaré qu’il était crucial que les joueurs soient conscients de leur environnement lors d’une conversation privée. Et le défenseur Travis Dermott a exprimé une certaine sympathie envers les joueurs des Sénateurs impliqués dans la controverse.

«Ils vont avoir à composer avec, mais cela pourrait arriver à n’importe qui, vraiment.»

Articles récents du même sujet