Sports

2018: une autre année difficile pour les Alouettes

2018: une autre année difficile pour les Alouettes
Photo: Graham HughesGraham Hughes / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — L’année 2018 a été marquée par plusieurs constantes au football canadien, pas toutes positives. Les Alouettes de Montréal ont raté les matchs éliminatoires de la Ligue canadienne de football pour une quatrième saison consécutive; les Stampeders de Calgary ont atteint la finale de la Coupe Grey pour une troisième année d’affilée, tandis que le Rouge et Or de l’Université Laval a été en mesure de venger son revers face à Western à la Coupe Vanier.

Voici en quelques points un survol de l’année 2018 au football canadien:

Une autre saison difficile à Montréal

L’arrivée de Mike Sherman à la barre des Alouettes s’est avérée positive, mais pas suffisamment pour permettre à la formation montréalaise de participer aux matchs éliminatoires, auxquels elle n’a pas participé depuis 2014.

Après avoir connu la pire saison de leur histoire en 2017, les Alouettes ont montré un peu plus de mordant, perdant plusieurs rencontres serrées. Mais au final, c’est une fiche de 5-13, la deuxième pire de la ligue, qu’ils ont présenté au bilan de l’équipe.

Reed sur la corde raide

Plusieurs observateurs croyaient qu’avec un bilan de seulement huit victoires en 36 rencontres, l’ère Kavis Reed était terminée à Montréal. Pas du tout. Reed était entouré de Sherman et du président, Patrick Boivin, lors du bilan de l’équipe au début décembre.

Mais la haute direction du club aura la mèche courte. Après Patrick Boivin lors de ce bilan — «Il faut que ça marche, c’est tout», a-t-il dit quand on lui a demandé si 2019 était l’année de la denrière chance pour Reed —, le copropriétaire Andrew Wetenhall a aussi été très explicite en entrevue avec La Presse canadienne: «Cette équipe n’a pas gagné sous Kavis au cours des deux dernières années. Je pense que l’expression ‘sous haute surveillance’ s’appliquera dans son cas», a-t-il déclaré au cours d’un long entretien à la fin novembre.

Sherman semble avoir droit à une plus grande marge de manoeuvre. Tous convienne toutefois qu’après une saison complète, sa phase d’apprentissage des rouages de la LCF doit être terminée.

Manziel en renforts

Aux prises avec un problème au poste de quart depuis le départ d’Anthony Calvillo, Reed a tenté un grand coup pour régler une fois pour toute ce problème en allant chercher Johnny Manziel, qui réchauffait le banc chez les Tiger-Cats de Hamilton.

L’ex-gagnant du trophée Heisman a montré de beaux flashes, mais n’a pas cassé la barraque avec les Alouettes: 106 passes complétées en 165 tentatives pour 1290 verges, cinq touchés et sept interceptions en huit rencontres avec les Alouettes.

Une commotion cérébrale subie à son deuxième match avec la formation de Mike Sherman aura par contre permis à Antonio Pipkin de se mettre en valeur, si bien que les Alouettes ont maintenant une lutte à deux pour le poste de quart partant en 2019.

À moins que ce ne soit une lutte à trois, voire quatre? Vernon Adams fils et Jeff Matthews ont également signé de nouveaux contrats en fin de saison avec les Alouettes, tandis que Matthew Shiltz fait toujours partie de l’organisation, au moins pour une campagne.

Les Stampeders champions

La troisième fois s’est révélée la bonne pour les Stampeders. Après avoir subi deux revers consécutifs alors qu’ils étaient favoris, les Stampeders de Calgary ont mis la main sur la coupe Grey, défaisant le Rouge et Noir d’Ottawa par la marque de 27-16.

Avec 24 passes réussies en 36 tentatives pour 253 verges et deux touchés, le quart-arrière Bo Levi Mitchell a été élu joueur par excellence de ce match.

Les Stamps ont maintenant participé à la grande finale du football canadien quatre fois au cours des cinq dernières saisons, l’emportant deux fois.

Le Rouge et Or de retour au sommet

Après s’être incliné en grande finale de la Coupe Vanier 2017 face aux Mustangs de l’Université Western, le Rouge et Or de l’Université Laval a pu prendre sa revanche cette année, infligeant un revers de 34-20 à ses adversaires.

Il s’agissait du 10e sacre en 12 participations depuis 1999 pour les représentants de l’université québécoise, qui est d’ailleurs la plus titrée de l’histoire de la compétition.

Les succès répétés du Rouge et Or contribuent à attirer l’attention des circuits professionnels. Le joueur de ligne défensive Mathieu Betts est ainsi considéré comme le plus bel espoir admissible au repêchage selon le plus récent classement du bureau de recrutement de la Ligue canadienne de football.

À sa quatrième année avec l’équipe de Québec, Betts a mené le circuit canadien la saison dernière avec neuf sacs, et il a totalisé 14 plaqués pour des pertes.

Deux autres membres du Rouge et Or font partie du top-20, soit le receveur Alexandre Savard (7e) et le joueur de ligne offensive Samuel Thomassin (16e).

Calvillo de retour à montréal

Anthony Calvillo est de retour chez lui. Après un bref séjour d’une saison à Toronto sous les ordres de Marc Trestman, l’ex-quart vedette des Alouettes est de retour à Montréal, mais c’est avec les Carabins de l’Université de Montréal qu’il poursuivra son apprentissage du métier d’entraîneur.

Le plus prolifique passeur du football professionnel agira comme adjoint à l’entraîneur-chef Danny Maciocia, en plus de diriger les quarts-arrière de l’équipe. Une belle prise pour les Carabins et une situation idéale pour Calvillo, qui bénéficiera grandement des connaissances de Maciocia afin de parfaire les siennes.

Note aux lecteurs: Ce texte est une version corrigée. La fiche des ALouettes a été la deuxième pire de la LCF, pas la pire, tel que rapporté précédemment.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *