Sports

La Classique hivernale de retour à l'université

Robert Franklin / The Associated Press Photo: Robert Franklin
Jay Cohen - The Associated Press

SOUTH BEND, Ind. — La Classique hivernale effectue un retour à l’université — et y accueillera deux ennemis qui se connaissent bien.

Patrick Kane et les Blackhawks de Chicago. Patrice Bergeron et les Bruins de Boston.

Du hockey dans le château-fort de Knute Rockne, Paul Hornung et, bien sûr, Rudy.

La 11e édition de cet événement phare de la LNH du Jour de l’An réunira, pour la quatrième fois, deux des six équipes originales.

Ce sont aussi deux formations avec beaucoup d’expérience en matière de matchs en plein air et d’importants liens entre eux et avec le stade de l’Université Notre Dame.

Alors que bon nombre d’amateurs de hockey sont blasés de revoir les mêmes équipes participer aux matchs extérieurs de la LNH — surtout les Blackhawks, vaincus lors de leurs trois premières sorties à la Classique hivernale — il semble que pour Kane, Bergeron et compagnie, cet événement n’est jamais dépassé.

«Très spécial. C’est toujours amusant, a déclaré Bergeron, vainqueur en 2010 au Fenway Park avant de voir les Bruins s’incliner face au Canadien de Montréal au stade Gillette il y a trois ans. On connaît tous la longue et riche histoire de ce stade.»

«Vous tentez de vous laisser imprégner par l’atmosphère mais en même temps, nous savons ce qui est arrivé la dernière fois, a ajouté le joueur de centre des Bruins. Nous avons un travail à faire, et nous devons nous assurer d’être prêts pour ça. Ceci étant dit, il s’agit d’un événement remarquable. Nous avons hâte et nous y sommes.»

Seulement trois jours après la défaite de Notre Dame lors des éliminatoires du football universitaire américain, le château-fort de longue date des Fighting Irish sera le site du sixième match de l’histoire de la LNH à être disputé en Indiana.

Par ailleurs, ce sera la deuxième fois que la Classique hivernale est présentée dans une enceinte de football universitaire, après l’Université du Michigan en 2014.

Âgé de 30 ans, Kane a fait remarquer que Notre Dame est une équipe populaire dans le quartier irlandais de Buffalo où il a grandi. Il avoue qu’il n’était pas un partisan de l’école lorsqu’il était jeune. Toutefois, il est allé au campus pour le camp d’entraînement et des matchs de football au fil des ans et il saisit toute l’importance du site.

«Il y a tellement d’histoire avec Notre Dame. Pour nous, ça nous rappelle les camps d’entraînement que nous avons tenus ici», a déclaré Kane en faisant allusion au Compton Family Ice Arena.

«Et pour moi, ça me rappelle toutes les fois où j’ai regardé le film ‘Rudy’. Il y avait d’incroyables scènes. C’est vraiment extraordinaire de savoir que nous allons jouer au hockey à cet endroit, que nous nous allons nous donner en spectacle.»

Stan Bowman, le directeur général des Blackhawks, a étudié à Notre Dame. Il dit visiter le campus universitaire plusieurs fois par année, mais cette fois-ci, c’est différent.

«Je n’aurais jamais cru voir une patinoire de hockey au milieu de Notre Dame Stadium», a-t-il déclaré.

Cette patinoire était plutôt déserte lundi. Une pluie persistante a forcé les deux équipes à s’entraîner à l’intérieur, au Compton Family Ice Arena.

Les prévisions météorologiques sont plus encourageantes pour mardi, mais la pluie signifie que l’entraînement d’avant-match représentera la première opportunité pour les joueurs de se familiariser avec la surface de jeu et l’environnement inhabituel.

«Ce sera un défi pour les deux équipes, croit l’attaquant Jake DeBrusk, des Bruins. C’est un peu particulier de tenter de s’habituer à la glace et aux conditions de cette façon. J’imagine que ça vient avec la Classique hivernale et tout ce qui entoure cet événement.»

Les Bruins seront privés des services du vétéran attaquant David Backes, suspendu pour trois matchs en raison d’un coup illégal à la tête de Blake Coleman, des Devils du New Jersey. Le défenseur Charlie McAvoy, blessé au bas du corps, sera également absent, mais l’attaquant Brad Marchand devrait être prêt à effectuer sa rentrée après avoir raté le match de samedi contre les Sabres de Buffalo.

L’entraîneur-chef Bruce Cassidy fera appel à Tuukka Rask, qui a réalisé 26 arrêts dans la victoire de 3-2 contre les Sabres samedi.

«Nous essayons de lui donner des départs consécutifs pour lui permettre de gagner en confiance sur une base régulière», a expliqué Cassidy, un ancien instructeur adjoint avec les Blackhawks, qui a aussi joué ses 36 matchs dans la LNH avec cette organisation.

Cam Ward sera le gardien partant des Blackhawks. Le vétéran de 34 ans vivra la Classique hivernale pour la première fois de sa carrière après avoir passé ses 13 premières dans dans la LNH avec les Hurricanes de la Caroline.

«Ça fait longtemps que je joue… Je sais que ce sera ma première et seule chance d’y prendre part», a déclaré Ward en parlant de la Classique hivernale. Pour cette raison, je ne veux rien tenir pour acquis et m’imprégner de l’atmosphère.»

Articles récents du même sujet