Sports

Quatre nouveaux membres à Cooperstown

Quatre nouveaux membres à Cooperstown
Photo by: La Presse canadienneToronto Blue Jays starting pitcher Roy Halladay throws against the Seattle Mariners during first inning AL baseball game action in Toronto September 25, 2009.THE CANADIAN PRESS/Fred Thornhill

MONTRÉAL — L’ex-releveur des Yankees de New York Mariano Rivera mènera une délégation de quatre nouveaux membres lors de la prochaine cérémonie d’intronisation du Temple de la renommée du baseball, après être devenu mardi le premier joueur de l’histoire à être admis de façon unanime.

Rivera a dominé le scrutin mené auprès de l’Association des chroniqueurs de baseball d’Amérique (BBWAA), obtenant la faveur de tous les électeurs à sa première année d’éligibilité. Il sera accompagné à Cooperstown, le 21 juillet prochain, de Roy Halladay, Edgar Martinez et Mike Mussina.

«Tout ce que je peux dire, c’est merci mon Dieu, a mentionné Rivera au MLB Network. Ce fut une longue et merveilleuse carrière avec la meilleure organisation du baseball, les Yankees de New York. Je me souviendrai pour toujours d’avoir porté le no 42, celui de Jackie Robinson. C’est formidable d’être le dernier joueur à avoir porté le no 42 et d’avoir été élu de façon unanime au Temple de la renommée.»

L’ex-voltigeur des Expos de Montréal Larry Walker a fait un bond prodigieux, récoltant un pourcentage de 54,6 des voix. Walker en sera en 2020 à sa 10e et dernière année d’admissibilité, un scénario qui n’est pas sans rappeler celui de Tim Raines, élu en 2017 à sa dernière chance.

«Comme je l’ai dit l’an dernier, MERCI à vous tous de m’avoir encouragé cette année!! C’est assez formidable de se retrouver à 54,6!! J’imagine que je devrai suivre de nouveau le scrutin l’an prochain pour la dernière fois?? Je me croise les doigts pour rejoindre le légendaire Fergie Jenkins????», a écrit Walker sur son compte Twitter officiel.

Recordman des sauvetages avec 652 en carrière, Rivera a récolté l’ensemble des 425 voix, alors que 319 voix sur 425 étaient nécessaires pour obtenir les 75 pour cent requis pour être élu.

Halladay, décédé tragiquement dans un accident d’avion en novembre 2017, est l’un des six lanceurs à avoir gagné le Cy Young dans les deux ligues, en plus de terminer cinq autres fois dans le top-5. Entre 2003 et 2011, il a terminé sept fois au premier rang pour les matchs complets. Il a obtenu la faveur de 85,4 pour cent des électeurs, alors que son nom était inscrit pour la première fois sur les bulletins de vote.

«Parmi les innombrables joueurs qui ont porté l’uniforme des Blue Jays, peu l’ont fait avec la détermination et l’élégance de Roy Halladay, a déclaré le président des Blue Jays, Mark Shapiro. C’est une journée émotive pour notre communauté et notre organisation, alors que nous nous souvenons d’un artilleur, d’un coéquipier et d’un membre adoré de notre famille, et nous pouvons nous consoler en sachant l’impact incommensurable de Roy sur les amateurs et le baseball canadiens.

Martinez, plus grand frappeur désigné de son époque, a mis du temps à faire l’unanimité au sein de l’électorat, mais à sa 10e et dernière année d’admissibilité, sa place à Cooperstown est maintenant acquise. Son nom a été inscrit sur 85,4 pour cent des voix.

«Je crois que l’attente a été bénéfique; je suis plus sage aujourd’hui. Je crois que j’ai davantage savouré ce moment avec ma famille, avec mes enfants, qui sont plus grands aujourd’hui, ce qui donne plus de sens à cet événement, beaucoup plus en fait, a commenté Martinez. L’attente, en fait, a été bénéfique pour moi.»

En 18 saisons à Seattle, il a redéfini la position de frappeur désigné. Le trophée donné au joueur le plus méritant annuellement à cette position porte d’ailleurs son nom. Deux fois champion frappeur de l’Américaine (1992 et 1995), Martinez a reçu cinq Bâtons d’Argent et a été nommé six fois au sein de l’équipe d’étoiles.

Il est le deuxième joueur à être intronisé à Cooperstown avec le logo des Mariners. Il rejoindra Ken Griffey fils, qui avait obtenu le plus haut total de votes de l’histoire, à 99,3 pour cent en 2016, avant l’élection de Rivera.

«J’ai enfin de la compagnie… La grande famille des Mariners n’oubliera jamais cette journée si spéciale», a évoqué Griffey sur les ondes du MLB Network.

Mussina a su tirer son épingle du jeu à une époque où Greg Maddux, Tom Glavine, John Smoltz, Randy Johnson, Pedro Martinez, Roger Clemens, Halladay et Curt Schilling dominaient au monticule, remportant 270 victoires, sans toutefois remporter le Cy Young. Il a par contre terminé six fois dans le top-5 et trois autres fois sixième.

À sa sixième année d’admissibilité, Mussina a obtenu la faveur de 76,7 pour cent des électeurs.

Quant à Walker, sa progression au cours des dernières années laisse croire qu’il pourrait recevoir l’appel de Cooperstown en 2020. Après n’avoir recueilli que 15,5 pour cent de la faveur des électeurs en 2016, il est passé à 21,9 pour cent l’année suivante, et 34,1 pour cent en 2018. Cette année, il a frappé à la porte avec 54,6 pour cent des voix.

Quant à Barry Bonds et Roger Clemens, ils ont augmenté leur influence, mais n’ont pu accéder au Temple de la renommée pour la septième fois. Bonds a récolté 59,1 pour cent des voix, tandis que Clemens en a obtenu 59,5.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *