Sports

WTA: Naomi Osaka devient no 1 mondiale

WTA: Naomi Osaka devient no 1 mondiale
Photo: The Associated PressJapan's Naomi Osaka poses with her trophy the Daphne Akhurst Memorial Cup at Melbourne's Brighton Beach following her win over Petra Kvitova of the Czech Republic in the women's singles final at the Australian Open tennis championships in Melbourne, Australia, Sunday, Jan. 27, 2019. (AP Photo/Kin Cheung)

MELBOURNE, Australie — La championne des Internationaux d’Australie Naomi Osaka est devenue la première personne d’origine asiatique à se hisser au premier échelon mondial, tandis que la Canadienne Bianca Andreescu a fait un bond de 38 rangs au classement pour se retrouver 68e.

Osaka est aussi la plus jeune joueuse à se retrouver au sommet de la hiérarchie mondiale pour la première fois de sa carrière en neuf ans.

La séquence de Simona Halep au premier rang mondial s’est donc arrêtée lundi à 48 semaines. Elle est maintenant troisième au monde, après s’être inclinée au quatrième tour devant Serena Williams, un an après avoir pris part à la finale à Melbourne Park.

Andreescu, de Mississauga, en Ontario, a vaincu l’Américaine Jessica Pegula en finale du tournoi de Newport Beach, en Californie, dimanche. Il s’agissait de son premier titre en carrière sur le circuit de la WTA.

Andreescu est aussi devenue la joueuse canadienne la mieux classée au monde, surpassant la Québécoise Eugenie Bouchard. La joueuse originaire de Westmount a gagné trois rangs pour se retrouver au 76e échelon.

Il s’agissait d’un deuxième titre du Grand Chelem consécutif pour Osaka, qui avait aussi remporté les Internationaux des États-Unis l’automne dernier.

Osaka est née au Japon — sa mère est japonaise, et son père haïtien —, mais elle a déménagé aux États-Unis à l’âge de trois ans. Elle possède la double citoyenneté, et vit présentement en Floride.

Elle est la plus jeune joueuse à devenir no 1 mondiale depuis 2010, alors que la Danoise Caroline Wozniacki avait accompli cet exploit à 20 ans.

La finaliste à Melbourne, Petra Kvitova, est passée du sixième au deuxième rang mondial.

Sloane Stephens est quatrième, et Karolina Pliskova a bondi du huitième au cinquième rang.

Williams a raté le tournoi en 2018 après avoir accouché de son premier enfant; sa participation aux quarts de finale lui a permis de grimper de cinq places pour s’établir au 11e échelon.

Du côté masculin, la conquête d’un septième titre australien de Novak Djokovic lui a permis de préserver son premier rang mondial, tandis que le finaliste Rafael Nadal est demeuré deuxième.

Roger Federer, le champion en 2017 et 2018, a dégringolé du troisième au sixième rang.

Le joueur qui a défait Federer, le Grec Stefanos Tsitsipas, a été propulsé en 12e place au classement mondial après avoir pris part à son premier carré d’as en carrière dans un tournoi majeur.

Pour sa part, le Canadien Milos Raonic a gagné trois échelons pour se retrouver au 14e rang mondial. Son compatriote Denis Shapovalov a également fait une ascension de deux places au classement pour s’établir au 25e rang.

Pour sa part, Vasek Pospisil a chuté de 20 places, mais il a préservé sa place dans le top-100 mondial. Le tennisman de Vernon, en C.-B., est maintenant 94e au monde.

— Avec La Presse canadienne