Sports
22:00 14 août 2015 | mise à jour le: 15 août 2015 à 01:29 Temps de lecture: 4 minutes

Coupe Rogers: Djokovic affrontera Chardy en demi-finale

Coupe Rogers: Djokovic affrontera Chardy en demi-finale
Photo: THE CANADIAN PRESSNovak Djokovic of Serbia celebrates his victory over Ernests Gulbis of Latvia during quarter finals at the Rogers Cup tennis tournament Friday August 14, 2015 in Montreal. THE CANADIAN PRESS/Paul Chiasson

Au terme d’une session de «jour» qui s’est terminée bien après le passage du Bonhomme Sept Heures (à 21h35) en raison de la pluie, Novak Djokovic et Jérémy Chardy ont chacun remporté un match marathon, respectivement contre Ernests Gulbis et John Isner, en quarts de finale de la Coupe Rogers, vendredi au parc Jarry.

Le Serbe et le Français s’affronteront en demi-finale samedi. «Ce sera très difficile, je n’ai jamais gagné un set contre lui», a avoué Chardy avant de connaître l’identité de son opposant.

L’autre demi-finale mettra au prise Kei Nishikori (4), tombeur de Rafel Nadal (7), et Andy Murray (2) qui a vaincu le champion en titre, Jo-Wilfried Tsonga (10) tard en soirée.

Longue journée

C’est au numéro 1 mondial, Novak Djokovic qu’est revenue la tâche de conclure cette longue séance de jour dans laquelle tous les joueurs ont obtenu au moins une balle de match.

Le Serbe, qui n’avait pas son aplomb habituel, a réussi à soutirer la seconde manche à Ernests Gulbis au bris d’égalité après avoir dû sauver deux balles de match. Il est donc revenu de l’arrière pour l’emporter 5-7, 7-6(7) et 6-1 en 2 heures et 30 minutes. «Sincèrement je ne suis pas satisfait de mon jeu ce soir, a déclaré le Djoker après le match. Ernests méritait de gagner. Il a été le meilleur joueur pendant deux sets.»

Gulbis a en effet sorti ses meilleurs coups pendant que Djokovic semblait lutter contre lui-même en première manche. C’est finalement le Letton qui a emporté ce premier engagement après avoir brisé le Serbe à deux reprises.

Dans un deuxième set des plus enlevants, le numéro 1 est parvenu à sauver les meubles. Djokovic a commis cinq doubles fautes, dont une à 4-4 dans le bris d’égalité, pour donner deux balles de match à son adversaire. Toutefois, il s’est tiré de ce faux pas pour forcer la tenue d’une troisième manche. Puis, le Letton n’a plus jamais été dans le coup, Novak Djokovic a aisément conclu ce set ultime 6-1.

Après la pluie, Chardy

Plus tôt dans la journée, dans un match qui a commencé avec plus 1h30 de retard à cause de la pluie, Jérémy Chardy avait lui aussi remporté un duel marathon de trois heures de jeu contre John Isner (16) 6-7(9) 7-6(13) et 7-6(4).

Le match a également été interrompu plus d’une heure par la pluie. À ce moment, Isner menait 3-1 dans la deuxième manche après avoir remporté la première dans un bris d’égalité chaudement disputé.

Au retour de cette pause, Chardy a semblé plus en jambes. Il a rétabli l’égalité 3-3 dans la deuxième manche en profitant d’un des rares mauvais jeux au service d’Isner pour le briser et ainsi forcer la tenue d’un bris d’égalité. Après avoir sauvé 5 balles de match, le Français s’est sauvé avec la deuxième manche. Cela lui a valu le support de la foule montréalaise. «C’est super de jouer devant un public comme ça, qui vous soutient même si vous êtes le moins bien classé, a dit Chardy en entrevue après le match. En général, ils soutiennent le mieux classé.»

C’était le troisième match de suite où Chardy forçait la tenue d’une manche ultime après avoir gagné le bris d’égalité du deuxième set.

Dans le troisième set, alors qu’Isner menait 6-5, l’Américain s’est offert deux autres balles de match. Encore une fois, le Français a sauvé la mise pour forcer la tenue d’un bris d’égalité. Sur sa première balle de match, Chardy, lui, n’a pas raté sa chance et a gagné la manche ultime 7-6 (4). «Ça a été un match de fous! On a joué des “tie-breaks” de dingues à chaque fois! a déclaré Chardy après le match. Il a eu sept balles de match: je n’ai jamais gagné en sauvant autant de balles de match. C’était un match incroyable. Pour me qualifier pour ma première demi-finale, on ne pouvait demander mieux.»

Articles similaires