Sports

Départ canon des Canadiennes

Photo: Mario Beauregard/Métro

Après avoir disputé le tiers de la saison régulière, les Canadiennes de Montréal semblent pratiquement invincibles.

La formation montréalaise de la Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF) occupe le deuxième rang au classement (14 points en 8 parties), mais simplement parce qu’elle a disputé deux matches de moins que l’Inferno de Calgary (18 points en 10 parties).

Les deux équipes n’ont qu’une défaite à leur fiche, car elles se sont partagé les honneurs des deux duels où elles ont croisé le fer cette saison.

«Notre succès s’explique en partie par la nouvelle énergie qu’il y a eu sein de l’équipe cette année, a dit Ann-Sophie Bettez après une victoire des siennes dimanche contre les Furies de Toronto. Nous avons 11, 12 recrues. Nous avons eu un peu de difficulté à nous trouver au départ, mais plus la saison avance, mieux nous jouons.»

Une de ces nouvelles venues est Marie-Philip Poulin, considérée comme une des meilleures, sinon LA meilleure joueuse au monde. Elle complète un trio avec Bettez et Caroline Ouellette, la capitaine de l’équipe canadienne aux Jeux de Sotchi.

Ces trois joueuses sont le fer de lance de l’attaque montréalaise. Elles sont d’ailleurs toutes dans le top quatre des meilleures marqueuses du circuit.

«Nous faisons face à de l’opposition, mais peut-être un peu moins que dans les années passées. Le danger est de prendre de mauvais plis. Nous devons continuer à vouloir nous améliorer» – Charline Labonté, gardienne de but des Canadiennes de Montréal

L’effet Canadien
Le Canadien de Montréal s’est associé avec la formation féminine cette saison, lui offrant notamment de l’aide en matière de marketing. Même s’il est encore très tôt, Ouellette voit que le partenariat rapporte déjà. «Il y a plus de gens dans les gradins. Nous avons de la visibilité dans les médias. Mais il y aussi la question de l’identité. Les gens nous reconnaissent quand je dis que je joue pour les Canadiennes, et ils veulent en savoir davantage.

Contre les Furies de Toronto
Les Canadiennes ont remporté leurs deux duels contre les Furies de Toronto, samedi et dimanche au Centre Étienne-Desmarteau, dans Rosemont.

Ann-Sophie Bettez, auteure d’un tour du chapeau, a été l’étoile de la partie de dimanche, remportée par la marque de 6-3. «Quand tu complètes un trio avec Caroline Ouellette et Marie-Philip Poulin, c’est difficile de ne pas connaître du succès», a-t-elle humblement commenté après la rencontre.

Les favorites de la foule ont complètement dominé le jeu et ont collectionné les chances de marquer dangereuses.

Samedi, les Canadiennes l’ont emporté 3-1. Bettez, Poulin et Ouellette ont chacune obtenu un but dans la victoire.

Marie-Philip Poulin: «Je voulais juste continuer à vivre ma passion»

Sports Marie-Philip Poulin
Héroïne canadienne des deux derniers tournois olympiques de hockey, Marie-Philip Poulin a fait un retour à Montréal cette saison. Après un fructueux passage chez les Terriers de l’Université de Boston, elle s’aligne maintenant avec les Canadiennes, dans la Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF). Elle s’est entretenue avec Métro après une victoire de 6-3 contre les Furies de Toronto, hier au Centre Étienne-Desmarteau.

Comment se passe votre transition du hockey universitaire à la LCHF?
J’avais eu la chance de jouer il y a quelques années avec les Stars [ancien nom des Canadiennes], mais j’étais très jeune. À mon retour, je peux constater l’évolution de la ligue. Il y a un bon mix de vétérans et de recrues. Au début, c’était un ajustement de passer du hockey universitaire à la LCHF, mais j’ai trouvé ma routine.

Après huit matchs cette saison, vous occupez le premier rang des pointeuses de la ligue. Pensiez-vous avoir un si grand impact si rapidement avec votre nouvelle équipe?
Pour être honnête, non. En arrivant ici, je voulais juste continuer à vivre ma passion. Je suis très chanceuse de jouer avec Caroline Ouellette, qui est un modèle pour moi depuis toujours, et avec Charline Labonté, qui est une de mes meilleures amies. De plus, notre trio connaît [avec Ouellette et Ann-Sophie Bettez] du succès. Je ne pourrais pas demander mieux.

Est-ce que la LCHF est une bonne préparation en vue des grandes compétitions internationales auxquelles vous participez?
Il y a beaucoup d’olympiennes et de bonnes joueuses qui sortent de l’universitaire dans chaque équipe. C’est une bonne préparation, autant mentalement que physiquement.

Articles récents du même sujet