Sardines et tour d'ivoire

Tous les matins de la semaine, j’attends, avec 70 000 autres usagés du métro qui viennent de Laval, des Basses Laurentides et de Lanaudière, agglutinés sur les quais des stations Montmorency, De la Concorde et Cartier, que deux ou trois rames dans lesquelles nous ne pourrons pas entrer passent sous notre nez en raison du fort achalandage de l’heure de pointe. Après une dizaine de minutes d’attente, nous pouvons enfin trouver une place au beau milieu de 950 autres sardines.

Lundi soir, au conseil municipal de Laval, j’ai demandé aux élus combien d’entre eux sont des usagers réguliers du métro en semaine, aux heures de pointe?

Aucune main ne s’est levée. Le lourd silence qui a suivi s’est chargé de répondre à ma question.

Nous sommes en droit de nous demander comment, du haut de leur tour d’ivoire, des hommes et des femmes élus et payés pour servir nos intérêts peuvent-ils trouver une solution efficace, rapide et durable aux défis liés à l’absence de stationnement incitatif et à la congestion aux heures de pointe, s’ils ne se trouvent pas au milieu des gens ordinaires qui vivent cette accablante réalité.

J’ai ensuite invité notre maire, Gilles Vaillancourt (qui se vante souvent d’avoir amené le métro à Laval, alors qu’il devrait partager davantage les honneurs avec la STM, l’AMT et le PQ), de venir rencontrer quelques-uns des 70 000 futurs électeurs demain matin, pendant l’heure de pointe, à la station Montmorency, afin d’évaluer leur niveau de stress et d’épuisement psychologique et physique, alors qu’ils cherchent, comme tous les jours, une place aux alentours du métro, subissent une attente démesurée sur les quais et effectuent un voyage inconfortable dans des rames bondées.

Pas les rencontrer pour trouver des solutions à ce défi, puisqu’il y a déjà au moins 70 000 solutions (une par usager du métro). Juste pour leur offrir un peu d’empathie et d’écoute. En revanche, puisque j’ai l’impression qu’il n’y a aucun élu qui prend le métro, peut-on solliciter ce qui manque le plus sur ces quais des stations lavalloises : une volonté politique? La même volonté que le maire a démontrée pour faire venir le métro à Laval.

Le maire, en déclinant mon invitation, s’est contenté de me faire savoir qu’en 2014 de nouvelles voitures de métro pourront accueillir davantage de voyageurs : yéé! Toujours des sardines compressées, mais dans de plus grandes boîtes! Tout baigne dans l’huile! Merci!

Je ne sais pas comment il calcule et quelles sont ses sources, mais il nous a affirmé du même souffle que les nouvelles voitures accueilleront 23 % de pas-sagers de plus!

D’après M. Labrecque, président de la STM, les nouvelles voitures pourront accueillir 1 068 passagers, contre 950 actuellement.

Ça, c’est 10 % de plus. Pas 23 %! Et dans huit ans, selon des prévisions démo-graphiques, Laval passera à 500 000 de population (soit une augmentation de 20 %).

Voilà. J’ai fait mes calculs. Maintenant, Monsieur le maire, à votre tour d’y voir (tour d’ivoire).

– Pierre Anthian, Laval-Des-Rapides

Articles récents du même sujet