Victoire du Canadien: Loin des étincelles du centenaire

Mathieu Horth Gagné - Métro

L’ambiance et le spectacle sur la glace n’avaient rien à voir avec le match du centenaire présenté vendredi, mais le Canadien est parvenu à remporter son match 3-1 contre les Flyers de Philadelphie hier au Centre Bell. Marc-André Bergeron, qui avait frappé le poteau plus tôt dans le match, a compté le but d’assurance en troisième période, permettant au Tricolore de gagner un deuxième match de suite; une première depuis le 20 novembre.

Pas très excitant
«C’est sûr que ça n’a pas été un match très excitant, mais l’important, c’est qu’on a quand même trouvé le moyen de gagner», a indiqué le défenseur québécois. «Pas très excitant» est d’ailleurs une expression assez faible pour décrire une rencontre au cours de laquelle les hommes de Jacques Martin n’ont dirigé que 13 rondelles vers le filet adverse.

Maxim Lapierre s’est chargé de procurer la seule dose d’émotion forte du match aux partisans présents. Le Québécois – en deux contre un avec Mike Cammalleri – a complètement déculotté le défenseur Braydon Cobourne avant de servir une passe parfaite à Cammalleri, qui n’a eu qu’à compléter. «Je pense que le dernier francophone à avoir fait cette feinte, c’est Mario Lemieux», a lancé le numéro 13, en hommage au jeu de son coéquipier. Carey Price n’a pas été trop occupé lui non plus, ne faisant face qu’à 15 lancers.  Le jeune gardien du Tricolore a tout de même réussi à demeurer concentré pour faire les quelques arrêts-clés qui ont donné la victoire aux siens.

Articles récents du même sujet