Le vaccin aux pays les plus pauvres

La France aurait acheté en trop de 50 à 70 millions de vaccins contre la grippe A (H1N1).

D’autres pays développés se retrouvent de même avec un surplus de vaccins, et certains cherchent maintenant à les revendre. Décidément, l’industrie pharmaceutique a fait un excellent boulot.

Comme le temps presse (les vaccins ont une date de péremption et dans quelques mois le virus aura muté), je suggère de donner ces vaccins aux pays qui n’ont pas eu les moyens de se les procurer, mais dont les populations courent les mêmes risques que les nôtres face à la grippe tant honnie. Il pourrait en aller de même avec le Tamiflu excédentaire.

Notre aide aux pays pauvres ayant diminué ces dernières années, voilà une bonne occasion de nous racheter un peu.

Sylvio Le Blanc, Montréal

Articles récents du même sujet