Séries de la NFL: L'équipe qui sort de nulle part

De plus en plus, on voit dans les séries une équipe qui sort de nulle part et qui fait son petit bonhomme de chemin jusqu’à la grande finale. C’est souvent la petite équipe, un peu meilleure que la moyen­ne et qui ne fait pas trop de bruit. Puis, tout à coup, juste au bon moment, tout se soude. Le caractère se forge, les erreurs deviennent rares, les joueurs sentent une certaine imputabilité – la vraie, qui vient des tripes, et non pas juste le buzzword utilisé en politique –, un brin de chance vient s’en mêler et l’équipe devient aussi solide que le Rock. Pas l’ancien lutteur, mais la pierre… la roche…

Toujours une surprise
L’an dernier, les Cardinals de l’Arizona ont subi cette transformation soudaine. L’année précédente, c’était les Giants de New York qui avaient surpris le monde en battant les «parfaits» Patriots de la Nouvelle-Angleterre. Il y a même eu un certain soir de février 2002 où un jeune Tom Brady s’est fait connaître du monde entier en menant son équipe à une victoire-surprise face aux puissants Rams, comme quoi les choses changent vite. À Saint-Louis du moins.  

L’effet Rex Ryan
Cette année, c’est au tour des Jets de New York, menés par l’entraineur recrue Rex Ryan, personnage charismatique, loufoque et con­fiant, fils du légendaire Buddy Ryan et membre d’une famille où le football et le cholestérol coulent allègrement dans les veines. Rex a été en mesure de rassembler les joueurs en les rendant invincibles dans leur tête. Ils le sont presque devenus sur le terrain. Les Jets sont donc les intrus du carré d’as, qui comprend également les trois meilleures équipes du circuit, soit les Vikings du Minnesota, les Colts d’India­na­polis et les Saints de La Nouvelle-Orléans.

New York c. Indianapolis
Les Jets sont les premiers à avoir défait les Colts cette saison. Bon, ça ne comptait pas vraiment, car la plupart des joueurs-vedettes avaient remplacé leur casque par une casquette et leurs gants pour un Gatorade. Si la défensive des Jets est fort impressionnante cette saison, la ligne offensive des Colts est parmi les plus solides du circuit. Peyton Manning est efficace dans la poche protectrice, et les New Yorkais auront de la difficulté à le rejoindre. Darrelle Revis stoppe tous les receveurs, mais arrêter le duo Manning-Wayne, ça deman­de un miracle, et ça, c’est sans compter le redoutable Dallas Clark.

Minnesota c. La Nouvelle-Orléans
C’est comme une affiche de film alignant une brochette de vedettes. Pas besoin de synopsis, que des noms : Drew Brees, Reggie Bush, Deverey Henderson, Marques Colston, Robert Meachem, Jeremy Shockey, Pierre Tho­mas, Brett Favre, Adrian Peter­- son, Sidney Rice, Bernard Berrian, Percy Harvin, Visanthe Shiancoe, et ça, ce ne sont que les vedettes offensives des deux équipes. Si vous ne connaissez pas encore ces noms, vous aurez droit à toute une révélation ce dimanche.

Articles récents du même sujet