Les déboires des finalistes

L’an dernier, il a fallu attendre 14 semaines pour que ceux qui allaient devenir les cham­pions perdent leur premier match, et 15 semaines pour que ceux qui sont devenus finalistes du Super Bowl en fassent autant. Cette saison, après seulement cinq semaines, il n’y a plus d’invaincus. Les Chiefs de Kansas City, la dernière équipe ayant une fiche immaculée, a perdu la se­maine dernière. N’ajustez pas votre section des sports, j’ai bien dit les Chiefs…

Pendant ce temps, les Saints et les Colts, malgré leur fiche de 3-2, n’impressionnent plus autant. La troupe de Peyton Manning commence à sentir la pression des jeunes équipes talentueuses de leur division. Houston, Jacksonville et Tennessee ont tous une fiche identique à celle d’Indianapolis, et les deux défaites des Colts sont survenues contre des rivaux de leur division. 

Pendant ce temps, les Saints, qui nous ont habitués à un festival aérien derrière le bras de Drew Brees, n’ont plus l’étincelle, la flammèche. Ils se retrouvent pour le moment derrière Atlanta et Tampa Bay au classement du sud de la Nationale. Des participants du Super Bowl qui tombent à plat la saison suivante, ce n’est pas chose rare. Regardons un instant le sort de tous les champions du Super Bowl depuis 1999.

Si on exclut les Patriots de 2004-2005, qui ont réussi l’exploit de remporter la finale deux années de suite, on remarque que seules deux équipes ont été en mesure de gagner un seul petit match en séries l’année suivante. Les autres ont soit frappé un mur dès leur premier match ou n’ont tout simplement pas participé aux séries.

D’ailleurs, 5 des 11 derniers champions n’ont pas été en mesure de les atteindre la saison suivante. Vous voulez pire? Regardons maintenant du côté des finalistes. Huit des 11 derniers perdants du Super Bowl n’ont pas été en mesure de se classer pour les éliminatoires l’année qui a suivi leur défaite en finale.

Si on résume, des 22 équi­pes qui ont participé au Super Bowl au cours des 11 dernières années, une seule a été en mesure d’atteindre la grande finale l’année suivante. Les Colts et les Saints ressentent en ce moment le poids d’avoir atteint le match ultime en février dernier. Faire mentir l’histoire, c’est quand même tout un défi à relever…