Actualités

Décrocher pour mieux performer

L’industrie de la beauté et du bien-être est bien présent et prend de l’ampleur à L’Île-des-Soeurs. L’engouement est tellement grand, que certaines entreprises et centres agrandiront leurs espaces.

À la Place du commerce, on décompte près d’une dizaine de salons de coiffure, un grand spa, quelques salons de massothérapie et de bien-être, une entreprise de soins des ongles.

Il y a cinq ans, le Strøm Spa nordique ouvrait à L’Île-des-Soeurs. Depuis, le propriétaire Guillaume Lemoine constate qu’il y a une forte demande. «Je conseille à mes clients de venir un soir de semaine, car autrement, il y a souvent des lignes d’attente», explique M. Lemoine.

Le paysage féérique dans la nature et la proximité au centre-ville sont des facteurs dans la réussite de l’entreprise qui emploie 120 personnes. Le spa n’attire pas que des clients insulaires : ils ne comptent que pour 15% de la clientèle. Les autres viennent des quatre coins du Québec.

«Les gens qui vont dans les spas, en général, ont différents besoins», explique le propriétaire. Il prédit d’ailleurs une segmentation dans l’industrie, compte tenu de la variété de la clientèle. «Nous, ce que les gens cherchent vraiment, c’est de décrocher de leur quotidien, oublier leur stress. (…) On accueille des employés qui travaillent de neuf à cinq, des patrons qui font 70 heures par semaine jusqu’aux travailleurs autonomes.»

Société de performance

Pour l’entrepreneur, l’esthétique n’est pas au cœur des besoins de ses clients. «On dirait qu’il y a une pression constante dans la société sur la performance, sur l’atteinte de la perfection, dans un délai pas possible et des ressources pas possibles, dans le privé comme dans le public.»

Situé à L’Île-des-Sœurs, le Centre de Massodermie de Montréal offre également des services de bien-être et de santé – qui peuvent être esthétiques, tel L’Endermologie, un appareil de massage de la peau.

«Le massage de l’Endermologie sur le derme contribue au raffermissement de la peau (…)», selon Yves Ledentu, propriétaire du centre. «Souvent, le discours que l’on a de nos clientes, c’est qu’elles font attention à ce qu’elles mangent, elles font de l’exercice, elles perdent du poids au niveau du visage, au niveau des bras, des seins, mais pas au niveau de la culotte de cheval et de la cellulite.»

Il soutient que même si ses clientes viennent parfois pour des raisons esthétiques, il n’est pas un centre exclusivement esthétique. «Je suis un salon d’endermo, où je fais aussi bien du thérapeutique, de l’esthétique et du sportif», précise le propriétaire d’origine française.

Sa clientèle est donc très variable et varie selon les saisons, mentionne M. Ledentu, «ça va du monsieur qui fait des marathons sur une base régulière qui a besoin de se défatiguer les jambes jusqu’aux femmes qui recherchent l’intérêt plus esthétique». Le printemps, à l’approche de l’été, il compte plus de clients. «Mais à l’approche de Noël, j’en ai moins», plaisante le spécialiste.

Sa clientèle, comme celle du Strøm Spa, n’est pas exclusivement insulaire et provient du Grand Montréal.

Il avoue que des femmes viennent parfois avec des attentes irréalistes. «C’est une démarche, mais je ne vends pas de produits miraculeux!»