Actualités

Des élèves en visite du palais de justice

Des élèves en visite du palais de justice
Photo: (Photo: Flambeau de l'Est – Delphine Bergeron)

Tous les élèves de cinquième secondaire de l’école Louis-Riel ont visité le palais de justice de Montréal, mardi, accompagné de six professeurs. Ils ont pu assister à différentes causes et faire des liens avec le cursus scolaire.

Les palais de justice du Canada sont ouverts au public. Un des enseignants de français de l’école secondaire Louis-Riel, Jean Fritzner Luc, est l’instigateur de la sortie de groupe, en lien avec la lecture du roman de Victor Hugo Le dernier jour d’un condamné.

Sa collègue Ana Figueiredo, qui enseigne l’anglais, profite aussi de l’expérience pour faire un lien avec sa matière, qui aborde la peine de mort et la loi. «Ça les impressionne beaucoup, ils sont contents d’avoir toute cette information-là», explique-t-elle.

«Ça peut faire partie de leur vraie vie, ils peuvent être appelés n’importe quand à partir de 18 ans, pour faire partie d’un jury.»

— Ana Figueiredo, enseignante d’anglais

Alors qu’une première expérience de visite avait eu lieu l’année passée avec quelques groupes, l’école a récidivé cette année avec tous les groupes de cinquième secondaire. C’est une fois sur place qu’ils choisissent les causes auxquelles ils veulent assister.

Demande d’admission au Cégep
La sortie se fait pendant la période d’inscription au Cégep, alors que les élèves doivent choisir dans quel programme ils veulent aller pour la suite de leurs études. «On en parle en classe, vous pourriez être ceci ou cela, mais là ils le voient concrètement, et à cet âge-là ça les aide beaucoup», explique Mme Figueiredo.

La conseillère d’orientation avait visité les classes récemment pour venir faire un portrait des différents programmes de Cégep et d’université. Les élèves ont jusqu’au 28 février pour envoyer leurs demandes.

Une des élèves, Amanda Santos, en a justement profité pour poser des questions sur le métier de journaliste. Elle a aussi découvert d’autres emplois possibles dans le système judiciaire. « Je trouve ça vraiment intéressant parce qu’on découvre des emplois dont on ne connaissait pas l’existence», a-t-elle confié.  L’élève est dans le programme international de l’école.

 

Commentaires 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Estriplet L

    Une image vaut mille mots. De même, une présentation pratique en vaut mille faites en classe. Voilà la meilleure méthode d’enseignement qui devrait interpeller chaque enseignant au terme d’un cursus. J’en prends note. Bravo aux initiateurs de cette activité.

  • Georges

    Bravo ! Fritzner. C’est une phase de la mediation sociale des connaissances…