Actualités
16:16 7 mars 2019

Royalmount: les discussions se poursuivront jusqu’à ce que le projet soit «acceptable»

Royalmount: les discussions se poursuivront jusqu’à ce que le projet soit «acceptable»
Photo: CourtoisieUne maquette du projet Royalmount.

Alors que l’opposition officielle à l’hôtel de ville demande à la Ville de Montréal d’imposer un temps d’arrêt au projet Royalmount, l’administration municipale compte poursuivre les discussions avec le promoteur jusqu’à ce que ce projet soit «acceptable».

«On travaille à trouver des résultats, trouver des bonifications pour rendre le projet acceptable. Le travail se fait en continu et de façon accélérée», a affirmé jeudi le responsable de l’urbanisme et du transport au comité exécutif, Éric Alan Caldwell, lors d’un point de presse à l’hôtel de ville.

L’élu de Projet Montréal réagissait à une sortie du parti Ensemble Montréal, qui a demandé jeudi à la Ville d’imposer un temps d’arrêt au vaste projet commercial et résidentiel. Le promoteur, Carbonleo, qui a obtenu certains permis dès 2015 par Ville Mont-Royal, a réalisé des travaux de démolition et de préparation du site dans les derniers mois.

«Il semblerait que les recommandations de la commission vont être bafouées. Et nous, on voulait sonner l’alarme pour dire que ce n’est pas acceptable», a déclaré jeudi le maire de l’arrondissement de Saint-Laurent et élu de l’opposition, Alan DeSousa.

Dans son rapport sur ce projet, déposé en janvier dernier, la Commission sur le développement économique et urbain et l’habitation recommande à la Ville de «prendre un temps d’arrêt pour procéder, sans délai, à une planification intégrée devant permettre la redéfinition du projet actuel» afin que la version finale «puisse offrir une réponse adéquate aux besoins de la population montréalaise». Si une entente négociée n’est pas convenue entre les parties concernées, la commission propose que la Ville et l’agglomération de Montréal utilisent «les outils légaux requis» pour suspendre ce projet.

«S’il n’y a pas de pause, ça laisse croire que le projet continue business as usual», a ajouté M. DeSousa. Ce dernier a par ailleurs déploré que les discussions entre la Ville et le promoteur se déroulent «derrière des portes closes».

Modifier le projet
Or, la Ville affirme qu’elle respecte la première recommandation de la commission municipale, puisqu’elle entend bien «bonifier» le projet Royalmount.

«Tout le monde travaille ensemble, pendant une pause du projet, pour le redéfinir, le bonifier et le rendre socialement acceptable», a déclaré Éric Alan Caldwell, qui a rappelé l’importance de trouver des solutions pour faciliter la mobilité dans ce secteur.

Selon le rapport de la commission municipale, le projet Royalmount pourrait générer, à l’intersection des autoroutes 15 et 40, «pas moins de 140 000 déplacements supplémentaires quotidiens, dont la grande majorité en véhicules automobiles». 

«Le projet, pour qu’il soit rendu acceptable, devra avoir changé, effectivement», a renchéri M. Alan Caldwell.

Mercredi, la Ville de Montréal a précisé que la possibilité d’imposer un moratoire au projet demeure envisageable si les discussions achoppent.

Le projet Royalmount prévoit la construction, dans un secteur industriel de Ville Mont-Royal, d’un vaste ensemble d’hôtels, de tours à bureaux, de commerces et de restaurants ainsi que deux salles de spectacle et un aquarium, notamment. Il nécessite un investissement de près de 2G$.

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • alain coen lamarche

    LA TRANQUILITÉ DES GENS DE t.m.r est compromis