Actualités

O’Toole: 100 jours pour «donner au Québec les pouvoirs d’une nation»

Le chef conservateur Erin O'Toole, ex-ministre canadien des Anciens Combattants a pris la parole lors d'une cérémonie à Capitol Hill, le 3 février 2015 à Washington, DC. Photo: Mark Wilson/Getty Images

Le chef conservateur, Erin O’Toole, propose un contrat à la population québécoise dans lequel il s’engage dans les 100 premiers jours de son administration à mettre en place plusieurs actions «pour donner au Québec les pouvoirs d’une nation».

Le «Contrat avec les Québécois et les Québécoises» devrait permettre «de relancer l’économie, de développer les régions et de défendre les intérêts de la nation québécoise», selon M. O’Toole. Le contrat promet des actions tant au niveau, fiscal, santé, législatif que culturel et patrimonial.

En matière de protection de la langue française, le chef conservateur veut, à la fois, travailler avec le Québec pour appliquer la loi 101 aux entreprises à charte fédérale et respecter le droit du Québec d’adopter ses propres lois pour protéger sa langue ou sa culture.

«Je rêve d’un Canada où le français est bien protégé, où les nationalistes québécois sont entendus et où le Québec a tous les outils pour assurer sa prospérité.»

Erin O’Toole, chef du Parti conservateur

Déclaration de revenus unique

La mise en place d’une déclaration de revenus unique est évoquée. Le projet de loi C-224, porté par le député bloquiste de Joliette, Gabriel Ste-Marie, qui vise à mettre en place une déclaration unique pour le Québec n’a pas reçu le soutien de la Chambre des communes au mois d’avril 2021, mais les conservateurs avaient appuyé le texte du Bloc québécois.

Les conservateurs reviennent à la charge et s’engagent ainsi à «négocier l’établissement d’un rapport d’impôt unique et maintenir les emplois fédéraux à Jonquière et à Shawinigan», tout en promettant de ne pas augmenter les taxes ni les impôts.

Santé

À plusieurs reprises, les provinces canadiennes s’étaient unies pour demander une augmentation des transferts en santé de la part du fédéral passant de 42 G$ à 70 G$ ce qui n’avait pas été entendu dans le budget fédéral 2021. Les conservateurs prévoient «garantir des transferts en santé prévisibles, stables et sans conditions.»

En matière d’immigration, même si le Québec peut sélectionner ses immigrants économiques (Certificat de sélection du Québec) et temporaires (Certificat d’acceptation du Québec) par rapport aux autres provinces, le dernier mot revient au palier fédéral. M. O’Toole, dans son engagement contractuel, veut augmenter les pouvoirs du Québec en matière d’immigration.

Parmi les autres mesures mentionnées dans le «Contrat avec les Québécois et les Québécoises», Erin O’Toole propose de s’attaquer à la pénurie de main-d’œuvre, d’assurer l’intégrité et lutter contre la «corruption libérale».

Articles récents du même sujet