Actualités

Élections municipales: l’opposition réclame la tête de Will Prosper

Will Prosper, candidat de Projet Montréal dans Montréal-Nord
Will Prosper Photo: Josie Desmarais/Métro

La mairesse de Montréal-Nord, Christine Black, demande à Valérie Plante d’écarter son candidat Will Prosper des élections municipales après des révélations gênantes du Journal de Montréal. Mme Plante réitère toutefois sa confiance à l’égard de son candidat.

Le Journal de Montréal révélait mercredi que Will Prosper a autrefois été contraint de démissionner de la GRC. On le soupçonnait d’avoir fourni des informations à des membres d’un gang de rue qui faisaient l’objet d’une enquête pour meurtre.

«La mairesse doit évincer Will Prosper de son équipe immédiatement. C’est assez particulier de voir Mme Plante protéger Will Prosper ce matin, alors qu’elle n’a jamais hésité à se défaire de membres de son équipe pour bien moins, comme ce fut le cas avec Giuliana Fumagalli, Sue Montgomery et Julie-Pascale Provost.»

Christine Black, mairesse de Montréal-Nord, Ensemble Montréal.

Prosper demeure candidat

La mairesse de Montréal a affirmé en marge d’une conférence de presse que Will Propser «lui a offert de se retirer».

«Will Prosper a commis une erreur il y a 22 ans. Il n’y a pas eu de poursuite judiciaire ni de casier, alors pour moi, la candidature de Will Prosper ne se limite pas ce qui s’est passé il y a 22 ans, sans le minimiser.»

Valérie Plante, mairesse de Montréal

La mairesse croit qu’il est important de «donner une seconde chance à un candidat «qui s’est démarqué par son travail sur le terrain».

Si Will Prosper a admis avoir utilisé de façon injustifiée une base de données policière, il affirme n’avoir fourni l’information à personne.

«C’est contre mes principes les plus fondamentaux, tant personnels que professionnels», a expliqué M. Prosper au Journal de Montréal. Le candidat a dit regretter son geste et en avoir «tiré les leçons».

Définancement de la police

Face à l’augmentation des fusillades, la mairesse de Montréal reconnait le caractère «préoccupant» de la situation dans la métropole. Pour la mairesse, «la candidature de Will Prosper est celle d’un «candidat qui veut se concentrer sur l’arrondissement et consacrer son énergie à lutter efficacement contre la violence armée».

Pour Mme Black, «Will Prosper n’est pas digne de confiance». Au sujet de la mairie de Montréal-Nord, «il n’y a aucun risque à prendre, surtout qu’on est en pleine période de fusillades.»

Lors l’annonce de sa candidature, Will Prosper avait clarifié sa position sur le définancement des forces policières. Il avait affirmé qu’il ne serait pas le candidat du définancement de la police – une position à laquelle le militant contre le racisme était souvent associé depuis qu’il s’était positionné, dans les derniers mois, en faveur d’une réduction du financement de la police.

À propos de l’opposition entre financement du communautaire et financement de la police dans le contexte actuel, le candidat avait déclaré «on oppose souvent les deux alors que l’on peut aller chercher de l’argent pour les deux».

David Shane, inspecteur au SPVM rappelle l’importance des groupes communautaires, agents socio-commununautaires et de la société civile dans la lutte contre les violences par armes à feu.

«La problématique c’est pas juste une problématique criminelle. On a besoin des citoyens, des organismes communautaires, des travailleurs de rue, il y a un travail en amont, on a besoin que ce travail là se fasse, ça s’étend même aux écoles, ça s’étend aux familles même», indique l’inspecteur Shane.

Articles récents du même sujet