Actualités

François Legault lance un «cri du coeur» aux infirmières

Le premier ministre François Legault
Le premier ministre québécois, François Legault Photo: Josie Desmarais/Métro

Après avoir annoncé jeudi un investissement de 1 G$ pour contrer la pénurie de personnel en santé, le premier ministre québécois, François Legault, s’est adressé directement aux infirmières, samedi, sur Facebook. Il a notamment lancé un cri du cœur aux infirmières à temps partiel ou ayant quitté le système public, soutenant que la vague de départs qu’a connu le réseau de la santé au cours des derniers mois doit être stoppée.

Dans son message publié samedi matin, M. Legault est revenu sur son annonce de jeudi, insistant sur le fait que le but était de mettre en marche une «petite révolution» dans l’organisation du travail des infirmières.

«On veut éliminer le recours au temps supplémentaire obligatoire et aux agences privées. On veut vous offrir plus de prévisibilité dans vos horaires pour vous permettre de mieux concilier votre travail avec votre vie familiale. Bref, on veut vous redonner une vie et vous offrir les conditions de travail que vous méritez», a-t-il souligné.

Rappelons que les infirmières travaillant à temps plein qui demeureront dans le réseau ou le réintégreront empocheront des bonis s’échelonnant de 12 000$ à 18 000$.

M. Legault soutient que les primes en argent aux infirmières ne représentent qu’une partie du plan gouvernemental.

En conférence de presse, jeudi, il avait noté que 40% des infirmières travaillent à temps partiel au Québec, une situation qui pose problème selon lui. Le premier ministre aimerait voir grimper la proportion des infirmières qui travaillent à temps plein à 75%.

«Beaucoup d’infirmières ont quitté le réseau public ou sont passées à temps partiel dans les derniers mois pour trouver une meilleure qualité de vie. Je ne vous blâme pas, indique-t-il. Un moment donné, quand on n’a plus de qualité de vie, je peux comprendre. Mais si on veut continuer de soigner adéquatement tous les Québécois qui en ont besoin, et si on veut aussi améliorer vos conditions de travail, on doit absolument stopper cette vague de départs. Chaque infirmière de moins dans le réseau augmente votre fardeau. C’est un cercle vicieux qu’on doit briser».

En plus des incitatifs monétaires, le premier ministre précise que les retraitées qui veulent revenir ne seront pas pénalisées, alors que leur retraite ne sera pas coupée.

Dans son message, M. Legault soutient également que Québec prévoit aussi embaucher plus de personnel administratif dans les prochains mois pour aider les infirmières à se concentrer sur les soins aux patients.

Articles récents du même sujet