Actualités

Ensemble Montréal présente ses engagements en mobilité

Denis Coderre Ensemble Montréal
Denis Coderre Photo: Josie Desmarais/Métro

Moderniser la Société de transport de Montréal (STM), le stationnement et renforcer les services de véhicules en libre-service et de covoiturage, tels sont les engagements d’Ensemble Montréal en matière de mobilité. Le chef du parti, Denis Coderre a présenté samedi matin cette partie de son programme électoral lors d’un point de presse.

«Si on veut réellement combattre les changements climatiques, si on veut réellement avoir une stratégie environnementale, mais qui se veut concrète, on a besoin de travailler sur la mobilité parce que 47% des gaz à effet de serre viennent des transports. L’avenir passe par les villes. Si on veut s’y attaquer, on doit toujours avoir une approche conjoncturelle, une approche structurelle et une approche culturelle», souligne M. Coderre.

Pour contrer l’utilisation de l’auto solo, Ensemble Montréal propose de favoriser le covoiturage et l’utilisation des véhicules en libre-service (VLS), dont l’offre serait «considérablement» augmentée. Les résidents qui utilisent l’une de ces deux options pourraient d’ailleurs emprunter les voies réservées de la STM.

Les utilisateurs de VLS pourraient aussi profiter de la gratuité des stationnements tarifés tandis que les Montréalais qui font du covoiturage ou qui roulent en voiture électrique pourraient bénéficier d’une tarification incitative pour le stationnement.

Une nouvelle administration de Denis Coderre implanterait par ailleurs un programme pour réduire graduellement la flotte municipale de véhicules de promenade. Éventuellement, l’objectif serait d’en arriver à ce que « certains employés municipaux» n’utilisent que des véhicules en libre-service lors de leurs déplacements.

Ensemble Montréal estime que cette stratégie permettrait à la Ville de réduire son parc de véhicules, ce qui réduirait ses coûts, et augmenterait la flotte de VLS disponibles.

Des discussions auraient également lieu avec les grands employeurs de la métropole afin de diminuer l’utilisation de l’auto solo chez leurs employés, notamment en favorisant le covoiturage.

Stationnement

Un système de «pointage» serait mis en place pour les parcomètres, ce qui permettrait aux automobilistes de ne pas payer un stationnement au complet alors qu’ils ne l’ont pas utilisé pour toute la durée prévue.

Les citoyens auraient par ailleurs la possibilité de payer n’importe quel stationnement de l’Agence de mobilité durable par la biais de l’application P$ Service Mobile.

Ensemble Montréal voudrait aussi optimiser la signalisation. Un nouveau standard «intuitif et facilement compréhensif» serait développé pour les panneaux de stationnement sur rue.

Le réseau de stations de recharge pour voitures électriques serait étendu et bonifié.

«Ce qu’on veut avant tout, c’est simplifier la vie des Montréalais: qu’ils ne reçoivent plus une contravention simplement parce qu’ils ont mal compris la signalisation et qu’ils ne paient plus pour un espace de stationnement qu’ils n’utilisent plus. Ensuite, les voitures électriques gagnent du terrain dans la métropole : nous allons créer divers hubs à travers le territoire pour répondre à cette transition », insiste Josée Côté, candidate à la mairie de Lachine.

Moderniser la STM

Tel qu’il a précédemment été annoncé, la gratuité du transport en commun serait offerte pour les personnes de 65 ans et plus advenant une victoire d’Ensemble Montréal, le 7 novembre.

Le parti créerait par ailleurs une «charte d’engagement de la qualité» pour la STM, notamment afin de rendre la hiérarchie de la STM imputable.

Ensemble Montréal souhaite doter les valideurs présents dans les autobus et stations de métro d’un système de paiement par téléphone intelligent. La possibilité de payer par carte bancaire serait également offerte dans les autobus et le WI-FI serait déployé dans l’ensemble des stations de métro.

Sous une éventuelle administration d’Ensemble Montréal, un rapport serait publié tous les deux ans sur les options de mobilité afin que la municipalité puisse s’adapter rapidement aux nouvelles habitudes des citoyens.

Par ailleurs, les projets tels que le prolongement de la ligne bleue, le lien structurant vers Lachine et le prolongement de la ligne orange jusqu’à la station Bois-Franc, seraient soumis à un comité de suivi avec un échéancier afin de s’assurer qu’ils soient réalisés dans les délais promis.

«Il faut avoir des outils tels que la collecte de données qui nous permettent de prendre adéquatement des décisions. Ensemble Montréal ne réfléchira pas de manière partisane, mais de manière réfléchie. La métropole semble être figée dans le temps en matière de transports et mobilité. Nous allons travailler à ce qu’elle arrive au 21e siècle», indique M. Coderre.

De son côté, le responsable des Transports au comité exécutif au sein de l’administration sortante de Projet Montréal, Éric Alan Caldwell se dit surpris du manque perçu de mesures en transport actif dans le programme d’Ensemble Montréal.

«Je ne sais pas si pour Ensemble Montréal, le transport actif c’est de la mobilité de seconde zone, ou si quand ils parlent du transport actif, c’est juste pour retirer le REV Bellechasse et Saint-Denis, et mettre en danger la vie des cyclistes. Mais nous, on a été actif à ce niveau-là pour les cyclistes et les piétons avec notre programme pour le remplacement de tous les feux de circulation avec des feux piétons protégés. De ne pas mettre la mobilité active dans l’équation, c’est déconcertant», soutient-il.

D’autres mesures en matière de mobilité devraient annoncées prochainement par Ensemble Montréal dans le cadre de la campagne électorale en cours. Questionné par des journalistes quant au manque de mesures pour favoriser l’utilisation du vélo, M. Coderre a répondu, samedi matin, qu’une stratégie à cet effet sera annoncée.

Articles récents du même sujet