Actualités

Pénurie en santé: bientôt un plan de contingence, promet Dubé

Le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé le 29 mars 2021 Photo: Paul Chiasson/La Presse canadienne

Le plan de contingence qui doit répondre de manière temporaire à la pénurie de personnel dans le réseau de la santé sera dévoilé «dans les prochains jours», a assuré le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, lors d’une mêlée de presse en Outaouais, mardi.

M. Dubé a jugé «prématuré» de dévoiler immédiatement ce que contient ce plan de contingence, qui sera déployé pour éviter des bris de services en santé. «C’est une question de jours», a-t-il dit. Le problème principal dans le réseau de la santé québécois en est un de ressources humaines, a-t-il souligné.

Selon les chiffres dévoilés lors de la mêlée de presse, il manque 5000 infirmières dans le réseau de la santé. Un total de 3000 infirmières ne seraient pas pleinement vaccinées et 2500 préposés aux bénéficiaires ne le seraient pas non plus.

Date butoir le 15 octobre

En attendant le plan de contingence, le ministre a réitéré qu’il ne «bouge pas» sur la date butoir du 15 octobre pour la vaccination des employés de la santé. Il dit ne pas comprendre pourquoi des infirmières qui ont vu des gens malades dans les hôpitaux ne se font pas vacciner. «On respecte leur choix, mais il y a des conséquences», a-t-il ajouté.  

Plus tôt mardi, une avocate montréalaise, Me Natalia Manole, a entamé des procédures afin de faire suspendre le décret sur la vaccination obligatoire dans le réseau de la santé. Interrogée ce matin à ICI Première, elle a soutenu que ce décret «ne tient pas compte de l’intérêt public».

«Il faut laisser les avocats s’occuper de ça», a réagi M. Dubé, qui n’a pas voulu s’avancer à ce sujet.

La vaccination obligatoire, une exigence pour le personnel dans le système de la santé, a été imposée par la Santé publique.

Situation critique en Outaouais

Le ministre tenait à être présent sur le terrain, mardi, pour rencontrer des partenaires locaux, dont le député du PLQ André Fortin, le député de la CAQ Mathieu Lacombe et la PDG du CIUSSS de l’Outaouais, Josée Filion, lors d’une réunion «transpartisane».

La région fait face à une telle pénurie de personnel que l’urgence de l’Hôpital de Gatineau a dû être fermée. Des primes spécifiquement pour les infirmières de cette région sont envisagées, le but étant de les «ramener dans le réseau».

 

Articles récents du même sujet