Soutenez

Québec solidaire veut un gel des loyers pour un an

Andrés Fontecilla
Le député Québec solidaire Andrés Fontecilla. Photo: Josie Desmarais / Métro

Souhaitant «freiner l’explosion déraisonnable des prix des logements», Québec solidaire (QS) veut suspendre toutes les hausses de loyer résidentiel pendant un an. Déposé jeudi dernier à l’Assemblée nationale par le responsable du parti en matière de logement, Andrés Fontecilla, le projet de loi 390 propose un gel des loyers à partir du 1er juin 2022.

Dans un communiqué publié dimanche, le député de Laurier-Dorion déplore «l’incapacité d’agir» de la Coalition avenir Québec (CAQ) pour lutter contre la crise du logement.  

«L’an dernier, nous avons vu les taux d’augmentation de loyer les plus élevés en 20 ans. Aujourd’hui, on se retrouve au bord de la catastrophe: chaque jour, des familles contactent mon bureau parce qu’elles doivent se reloger et qu’elles ne trouvent pas de logement qu’elles sont capables de se payer», a indiqué M. Fontecilla.

Le député solidaire souhaite que son projet de loi soit adopté avant le 1er décembre, alors que la plus grosse période durant laquelle les propriétaires donnent des avis d’augmentation approche.

Québec solidaire souhaite par ailleurs que des mesures structurantes à plus long terme soient mises en place par le gouvernement caquiste afin d’en arriver à un «véritable mécanisme de contrôle des loyers».

Selon M. Fontecilla, cela permettrait d’encadrer strictement les reprises de logements et les rénovictions qui seraient, avance-t-il, trop souvent utilisées comme excuses pour hausser les prix des loyers de manière abusive.

«Aux situations exceptionnelles, il faut répondre par des mesures exceptionnelles. Un gel des loyers permettra de stopper l’hémorragie à court terme, mais il va falloir que la CAQ aille beaucoup plus loin pour renverser la vapeur», fait-il valoir.

Appui du RCLALQ

Le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ), qui réclame un contrôle universel et obligatoire ainsi qu’un registre public des loyers, a salué, dimanche, l’initiative de Québec solidaire.

«La crise actuelle est liée à l’explosion des coûts parce que les mécanismes en place pour réguler les hausses de loyers ne fonctionnent pas, assure la porte-parole du RCLALQ, Marjolaine Deneault. Les locataires n’arrivent plus à trouver des logements qu’ils peuvent se payer parce que rien n’est fait pour limiter les hausses abusives et illégales de loyer.»

Rappelons qu’en juin dernier, le RCLALQ publiait les résultats d’une enquête portant sur plus de 57 000 annonces de logements à louer sur Kijiji qui suggérait que le prix moyen avait augmenté de 8% en un an dans la région de Montréal et de 12% dans les régions de Sherbrooke et Trois-Rivières.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.