Actualités

Rassemblement à la mémoire de Thomas Trudel dans Saint-Michel

Manifestation pour Thomas Trudel
Une manifestation à la mémoire de Thomas Trudel s'est déroulée à Saint-Michel, semedi. Photo: François Lemieux/Métro

Des centaines de personnes se sont rassemblées samedi, en début d’après-midi dans le quartier Saint-Michel, à Montréal, pour rendre hommage à Thomas Trudel, un adolescent de 16 ans abattu dimanche soir dernier.

Après s’être rassemblés au parc François-Perrault, les participants ont marché jusqu’au lieu où Thomas Trudel a été assassiné pour y déposer, dans une atmosphère solennelle, chandelles, gerbes de fleurs et pancartes.

Nathalie Gourde, une résidente du quartier habite tout près de la résidence des parents du défunt.

«À chaque fois que je prenais une marche, il me disait toujours bonjour, se rappelle-t-elle. Je ressens tout le mal que les parents peuvent avoir parce que j’ai perdu ma fille au mois de juin en raison d’un accident d’auto. Ça fait très mal de perdre un enfant.»

Les élus réclament de l’action

La cheffe de l’Opposition officielle à l’Assemblée Nationale, Dominique Anglade était présente lors de l’événement.

Dans un tweet, elle a appelé Québec et Ottawa à «saisir l’occasion pour en faire plus» afin d’éviter d’autres drames comme celui de Meriem Boundaoui, une adolescente tuée par balles plus tôt cette année à Saint-Léonard ou encore celui de Jannai Dopwell-Bailey, un adolescent noir mort en octobre après avoir été poignardé dans Côte-des-Neiges.

«Aujourd’hui, nous marchons à la mémoire de Thomas, mais aussi pour Jannai et Meriem. Le fédéral doit agir maintenant pour le contrôle des armes et la CAQ doit investir davantage en prévention. N’attendons pas un autre drame avant d’agir!», soutient-elle.

Le député solidaire de Laurier-Dorion, Andrés Fontecilla s’est également joint aux marcheurs. Selon lui, la répression et le contrôle des armes à feu ne suffisent pas et le gouvernement québécois a son rôle à jouer dans la prévention de la violence.

«Ça passe par des infrastructures communautaires de qualité, des logements décents où les jeunes peuvent s’épanouir et se sentir en sécurité, le financement d’organismes communautaires qui offrent des milieux de vie valorisants pour les jeunes, avec le soutien d’intervenantes et intervenants qui doivent être rémunérés correctement. Si le gouvernement du Québec est sérieux dans son approche de prévention de la criminalité, on veut voir dans son mini-budget du 25 novembre des sommes importantes dédiées à ces fins», précise-t-il.

Plus tôt cette semaine, le premier ministre québécois, François Legault avait indiqué que le gouvernement fédéral devrait resserrer le contrôle des armes à feu au pays. La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a de son côté demandé «l’implication de tous les paliers gouvernementaux» pour endiguer le fléau des incidents par armes à feu.

Rappelons par ailleurs que vendredi se déroulaient dans le quartier Côte-des-Neiges les funérailles de Jannai Dopwell-Bailey, lui-même un adolescent âgé de 16 ans, qui est mort le 18 octobre après avoir été poignardé dans le stationnement de son école du quartier Côte-des-Neiges.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet