Actualités

Le déconfinement partiel que le Québec attendait impatiemment

Deux personnes jouent au hockey sur une des patinoires publiques du parc Laurier. Photo: Josie Desmarais/Métro

Québec lâche du lest et permet une réouverture partielle de l’économie. Les restaurants pourront rouvrir leurs portes le 31 janvier, avec certaines conditions de capacité. Même son de cloche pour les salles de spectacles, de sport et de cinéma, mais seulement à partir du 7 février.

C’est un soulagement partagé dans le monde de la restauration et des salles de spectacle, de sports et de cinéma, qui attendaient cela depuis leur fermeture le 31 décembre dernier.

«Nous sommes heureux d’enfin pouvoir rouvrir nos portes, pour la quatrième fois en moins de deux ans. Il semble que nos demandes aient été entendues lors des rencontres avec nos homologues du gouvernement au fait que nous avons besoin de prévisibilité. Les derniers mois ont été difficiles pour les cinémas québécois et plusieurs défis nous attendent afin de nous reconstruire», a réagi l’Association des propriétaires de cinémas du Québec (APCQ).

Dans le monde des affaires aussi, les réactions sont positives, quoique certains demandent plus d’ouverture encore:

L’humoriste Louis T y est aussi allé d’une référence à la pâtissière de Jonquière qui a choisi de rouvrir le 20 janvier et de ne pas attendre l’annonce du jour.

Celle-ci a toutefois rebroussé chemin et a choisi de finalement rouvrir selon les directives gouvernementales, soit le 31 janvier, «afin de ne pas jeter de l’huile sur le feu».

Du côté politique, la cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, a pour sa part demandé au gouvernement de dévoiler un calendrier précis annonçant les prochains allègements apportés aux mesures sanitaires.

Les assouplissements annoncées:

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet