Actualités

Variole du singe: cinq cas confirmés au Québec

Deux ambulances jaunes stationnées à l’entrée d’urgence de l’hôpital avec une dame paramédicale portant un masque.
Deux ambulances stationnées. Photo: Istock/Christiane Godin

Les deux premiers cas de variole du singe au Québec ont été confirmés jeudi par les autorités sanitaires. Trois autres cas se sont ajoutés, a rapporté vendredi soir le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) via Twitter.

Plusieurs cas suspects de variole du singe sont toujours sous surveillance. La directrice régionale de la santé publique de Montréal, la Dre Mylène Drouin, a tenu à rassurer la population jeudi lors d’un point de presse. Selon ses propos, le virus n’est pas facilement transmissible.

La prochaine mise à jour des cas confirmés n’aura pas lieu avant le 24 mai, précise le MSSS. Rappelons que la gestion de la variole du singe est passée de la Direction régionale de la santé de Montréal au ministère de la Santé du Québec.

Par ailleurs, des dizaines de cas confirmés ou suspects de variole du singe ont été recensés depuis le début du mois à travers le monde notamment en France, au Royaume-Uni, au Portugal, en Espagne et aux États-Unis, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Une réunion d’urgence a été organisée hier afin d’effectuer un point sur la situation.

Israël a annoncé samedi un premier cas de variole du singe chez un homme de 30 ans revenu récemment d’Europe occidentale. Ses symptômes seraient légers, selon les autorités sanitaires.

Un premier cas a aussi été détecté samedi en Suisse, dans le canton de Berne, d’après l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). La personne infectée aurait été exposée au virus à l’étranger, précise la Direction de la santé du canton de Berne.

L’orthopoxvirose simienne, ou variole du singe, est «une zoonose virale rare que l’on observe principalement dans les zones isolées du centre et de l’ouest de l’Afrique, à proximité des forêts tropicales humides», selon l’OMS.

Il n’existe pas de traitement ni de vaccin. Toutefois «la vaccination antivariolique s’est avérée très efficace pour prévenir également l’orthopoxvirose simienne», ajoute l’OMS, précisant que cette variole guérit en général spontanément. Les symptômes – fièvre, douleurs musculaires et éruptions cutanées sur les mains et le visage – durent de 14 à 21 jours.

Le fédéral pourrait offrir des vaccins contre la variole du singe au Québec. Des discussions seraient en cours avec la province.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet