Soutenez

QS veut créer 80 km de lignes de tramway à Montréal

Gabriel Nadeau-Dubois, candidat dans Gouin et porte-parole de Québec solidaire.
Gabriel Nadeau-Dubois, candidat dans Gouin et porte-parole de Québec solidaire. Photo: Clément Bolano, Métro Média

De passage dans l’est de Montréal, le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, a annoncé son plan pour le réseau de transports en commun sur l’île de Montréal, qui comprend notamment la création de nombreuses lignes de tramway.

Prolongement des lignes verte et orange, création d’une ligne mauve du centre-ville à Laval en passant par le nord-est de l’île, 80 km nouvelles lignes de train-tram… QS a présenté un «maillage [du territoire montréalais] sans passer par le centre-ville», a fait valoir Marie-Eve Rancourt, candidate solidaire dans Camille-Laurin.

Son plan Révolution transport comprend 47 G$ d’investissements, qui s’étaleraient jusqu’à 2030.

Les mesures saillantes du plan

  • Une nouvelle ligne de métro, de l’est de Laval au centre-ville, en passant par Rivière-des-Prairies, Montréal-Nord, Rosemont et le Plateau Mont-Royal
  • Prolongement de la ligne verte du métro à l’est et de la branche ouest de la ligne orange
  • 80 km de tramway, dont un axe est-ouest entre Lachine et Pointe-aux-Trembles, avec des antennes vers Repentigny et Terrebonne; un axe nord-sud dans l’axe du boulevard Lacordaire; un réseau sur la Rive-Sud passant par les boulevards Taschereau et Roland-Therrien
  • 100 km de SRB, sur différents axes à Montréal, Laval et sur la Rive Sud
  • Plus de 100 km de nouvelles voies réservées, incluant de nouvelles voies en plus de celles prévues au PQI
  • Ajout d’une connexion entre le REM et la gare de Dorval afin de mieux relier ce réseau au service de train de banlieu
  • 47 milliards d’investissements d’ici 2030

«Nous proposons un plan ambitieux pour permettre aux 4 millions de personnes qui vivent dans la grande région métropolitaine de Montréal de se rendre de Vaudreuil à Beloeil, de Repentigny à Candiac et de Saint-Jérôme à Saint-Jean-sur-Richelieu. C’est le temps de donner des choix de transports écologiques et pratiques aux gens de la région de Montréal», déclare GND.

Pour réaliser ce plan, QS souhaite notamment travailler avec l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM). Il mise sur quatre modes de transports: train-tram, métro, bus et REM.

L’est de l’île, priorité solidaire

Le porte-parole de QS a tiré à boulets rouges sur la CAQ. Il considère son bilan en matière de mobilité pour l’est de l’île de Montréal «est un échec flagrant». M.Nadeau-Dubois a pris l’exemple du REM, dont la gestion avait été confiée à la Caisse de dépôt et placement du Québec avant que le provincial ne reprenne les rênes.

Le parti de gauche propose notamment le prolongement de la ligne verte vers l’est, avec une nouvelle station au niveau de la Halte Bellerive. Cette station serait raccordée à une ligne de train-tram continuant vers Terrebonne, en passant par Pointe-aux-Trembles et Repentigny. Direction ouest, cette même ligne mènerait jusqu’à Dorval en passant par le centre-ville.

Une autre mesure d’importance pour le nord-est de l’île: la promesse de création d’une ligne de métro mauve. Cette dernière irait de la station Saint-Laurent (ligne verte) jusqu’à l’est de Laval en passant par Montréal-Nord, Rivière-des-Prairies, Rosemont et le Plateau-Mont-Royal.

Par ailleurs, les solidaires voudraient une ligne de service rapide par bus (SRB) connectant Montréal-Nord aux arrondissements d’Ahuntsic-Cartierville et Saint-Laurent, et allant même jusqu’à Lasalle.

Peu de changements dans l’ouest de l’île

Le plan à 47 G$ de Québec solidaire met surtout l’accent sur le raccordement de l’est de Montréal au réseau de transports en commun. En effet, concernant l’ouest de l’île, qui est aussi déconnecté de ce réseau, «Révolution transport» ne comprend pas création de nouvelles lignes.

La ligne orange serait prolongée jusqu’à Laval en la connectant au Réseau express métropolitain (REM) de l’ouest.

Justement, le parti politique mise sur l’utilisation du (REM). Il compte le prolonger entre Dollard-des-Ormeaux et la gare de Dorval. Une mesure qui permettrait notamment d’améliorer la connexion de l’aéroport au réseau de bus et de train.

Une ligne de bus est envisagée pour relier Beaconsfield à Vaudreuil-Dorion.

Un train-tram en centre-ville

C’est bien une mesure centrale dans la vision de Québec solidaire en matière de mobilité pour la région métropolitaine. Le parti progressiste voudrait y implanter 80km de lignes de train-tram. Une proposition qui remplacerait alors le REM en direction de l’est de l’île comme transport structurant.

Comme évoqué plus haut, une ligne de train-tram relierait Dorval à Terrebonne en passant par le centre-ville et tout l’est de l’île. Elle serait connectée à une seconde ligne, plus courte, le long du boulevard Langelier, de Longue-Pointe à Montréal-Nord.

La ligne mauve permettrait de se rendre en centre-ville au nord-est, jusqu’à Rivière-des-Prairies ou l’est de Laval. Plusieurs lignes de SRB permettraient de mieux mailler le territoire et favoriser les liens entre les différents modes de transport, comme on le constate sur le plan préliminaire fourni par QS.

Rive-Sud et Rive-Nord: du REM, des bus et du tramway

Québec solidaire voudrait aussi implanter une ligne de train-tram sur la Rive-Sud. Celle-ci ferait le lien entre Brossard et Longueil, en passant par les boulevards Taschereau et Roland-Therrien. Elle serait complétée par plusieurs voies réservées aux autobus ainsi qu’un service de SRB.

Sur la Rive-Nord, en revanche, pas de train-tram prévu. Là, le parti progressiste souhaite miser sur le réseau d’autobus existant, en ajoutant des stations. Il créerait également deux lignes de SRB, afin d’améliorer la desserte dans le centre-ville de Laval.

Un plan voué au changement

Précisons cependant que ce plan n’est qu’une base de travail présentée par le parti. A priori, ce dernier miserait sur la construction de 33km de lignes de métro, 425km de voies d’autobus et 86km de tramway, ainsi que 50km de tram-train.

«Ce n’est pas Québec solidaire qui va décider où on va mettre les arrêts d’autobus. On va travailler avec l’ARTM et les municipalités, avec les citoyens et les experts, afin de prioriser et construire les meilleurs projets possibles. Des tracés pourraient être revus, des connexions pourraient être ajoutées : on ne sera pas dogmatique parce que notre objectif, c’est d’offrir des alternatives efficaces à l’auto solo», a précisé Ruba Ghazal, députée sortante et candidate dans Mercier.

Précisons que les 47 G$ d’investissements annoncés sont déjà inclus dans le plan climat de QS, chiffré à 74 G$.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.