Soutenez

Alexandre Leduc attaqué pour ses positions sur la prostitution

Prostitution
Photo: piranka, iStock

Dans une lettre ouverte envoyée aux médias le 15 septembre, des citoyens reprochent au député solidaire sortant d’Hochelaga-Maisonneuve, Alexandre Leduc, ses prétendues prises de position en faveur de «l’abolition du travail du sexe».

Les signataires invitent également Québec solidaire (QS) à expliquer pourquoi un «candidat abolitionniste» fait campagne pour un parti dont le programme prétend «reconnaître et appuyer les personnes prostituées/travailleuses et travailleurs du sexe en tant qu’actrices et acteurs principaux des changements sociaux, politiques et législatifs les concernant». Ils remettent également en question le choix de QS de désigner Alexandre Leduc pour siéger à la Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs qui s’est tenue en août 2020.

Interpellé à ce propos, le député d’Hochelaga-Maisonneuve n’a pas souhaité répondre aux questions de Métro. Le parti soutient pour sa part qu’Alexandre Leduc appuie les positions de QS sur le travail du sexe.

«Ce sont d’ailleurs toujours celles qu’il a défendues dans son travail de député au cours des quatre dernières années, ajoute l’attaché de presse national de QS. Ces mêmes positions ont également été portées par M. Leduc dans le cadre de la Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs, en collaboration avec les députées Manon Massé et Christine Labrie,avec l’aval de l’ensemble du caucus solidaire, et il a même consulté la Commission nationale des femmes de Québec solidaire tout au long des travaux.»

Ce n’est pas la première fois qu’Alexandre Leduc et QS sont critiqués pour leurs positions sur la prostitution. Un article publié sur le site Presse-toi à gauche! le 16 février 2021 accusait le député d’Hochelaga-Maisonneuve et la députée Christine Labrie, responsable des questions de conditions féminines, d’avoir «choisi de n’écouter que les seules associations abolitionnistes».

La Commission nationale des femmes (CNF) de Québec solidaire avait répliqué le jour même de la publication de cet article, affirmant que le parti avait respecté son programme lors de son travail en lien avec la Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs. Au moment d’écrire ces lignes, la lettre ouverte avait récolté plus de 600 signatures.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité d’Hochelaga – Maisonneuve.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.