Monde
09:46 24 mai 2018 | mise à jour le: 24 mai 2018 à 09:52 Temps de lecture: 2 minutes

Le Congo confirme 30 infections au virus Ebola

Le Congo confirme 30 infections au virus Ebola
Photo: APIn this photo taken Sunday, May 20, 2018, a team from Medecins Sans Frontieres (Doctors Without Borders) dons protective clothing and equipment as they prepare to treat Ebola patients in an isolation ward of Mbandaka hospital in Congo. Congo's health ministry announced Tuesday, May 22, 2018 six new confirmed cases of the Ebola virus and two new suspected cases while a vaccination effort enters its second day. (Louise Annaud/Medecins Sans Frontieres via AP)

KINSHASA, République démocratique du Congo — On dénombre maintenant 30 infections confirmées au virus Ebola en République démocratique du Congo, dont huit décès dans les trois zones de santé touchées dans la province de l’Équateur.

Le ministère congolais de la Santé a fait le bilan après le déploiement d’équipes de surveillance le long du fleuve Congo dans la capitale, Kinshasa, pour surveiller les gens qui y arrivent.

Des brigades de santé ont également été mises en place à divers points d’entrée à Kinshasa et dans d’autres villes à des fins de prévention, a déclaré le représentant de l’Organisation mondiale de la Santé au Congo, Allarangar Yakouide.

M. Yakouide a expliqué que des mesures sont prises pour protéger efficacement les ports et les aéroports.

Une vague de panique a balayé Kinshasa mercredi, dans la foulée de rumeurs faisant état de l’admission d’un patient infecté par l’Ebola à l’hôpital général de Kinshasa. Mais M. Yakouide a rapidement démenti le tout, affirmant qu’aucun cas n’est confirmé dans la capitale. Il a mis en garde contre la diffusion de fausses informations qui «pourraient créer la panique et compromettre l’efficacité de la réponse à l’épidémie d’Ebola».

Le ministère de la Santé signalait jeudi un total de 58 cas de fièvre hémorragique: 30 cas confirmés d’Ebola, 14 cas probables et 14 cas possibles. Il a déclaré qu’il n’était pas en mesure de confirmer si un décès à Bikoro était dû à l’Ebola après que les résidants locaux eurent refusé de permettre aux fonctionnaires de prélever des échantillons de sang.

Des agents de santé frontaliers surveillent les passagers qui arrivent à la plage Ngobila à Kinshasa, qui sert de passage entre Brazzaville, en République du Congo, et le Congo. Les agents de santé ont commencé mercredi à enregistrer les passagers arrivant et ont pris leur température.

Articles similaires