Monde
10:18 24 février 2020 | mise à jour le: 24 février 2020 à 10:58 Temps de lecture: 5 minutes

Covid-19: expansion de l’épidémie, chute des bourses… le virus affole

Covid-19: expansion de l’épidémie, chute des bourses… le virus affole
Photo: Chung Sung-Jun/Getty ImagesConsultation d'une patiente potentiellement atteinte par le Covid-19 en Corée du Sud

Accélération de la contamination au Covid-19 hors de Chine, onze villes sous cloche en Italie, chute des places boursières… Voici les développements liés au nouveau coronavirus dans le monde au cours des dernières 24 heures.

Le bilan de l’épidémie de coronavirus en Chine a atteint les 2592 morts en Chine après l’annonce de 150 décès supplémentaires. La Commission nationale a fait état de 409 nouveaux cas, portant à plus de 77 000 le nombre de personnes infectées en Chine continentale.

Bouleversement inédit dans la mécanique bien huilée du régime communiste, la session annuelle du Parlement a été reportée pour la première fois en trois décennies. Cette grand-messe annuelle censée afficher l’unité du pays devait avoir lieu le 5 mars.

Les autorités ont en outre décidé d’interdire «complètement» et immédiatement le commerce et la consommation d’animaux sauvages, suspectées de favoriser la propagation du Covid-19.

De plus en plus de pays touchés par le Covid-19

La Corée du sud est devenu le plus important foyer de l’épidémie du Covid-19 en dehors de la Chine: 161 nouvelles contaminations ont été comptabilisées, portant le bilan national à 763 cas et sept morts. Le président Moon Jae-In a proclamé l’état d’alerte maximum.

Le pays a connu une augmentation rapide du nombre de cas avec plus de 700 nouvelles contaminations en moins d’une semaine. La plupart des porteurs du virus ont un lien avec la secte de l’Eglise Shincheonji de Jésus à Daegu (sud du pays).

En Europe, l’Italie est le pays le plus touché avec cinq morts et 219 personnes contaminées dont 167 cas en Lombardie. Deux semaines de quarantaine ont été décrétées pour onze villes dans le nord du pays.

La Vénétie (région de Venise), où 27 cas ont été recensés, a décrété l’interruption du Carnaval qui devait se terminer mardi. Trois matches du championnat de foot prévus dimanche ont été reportés.

Autre conséquence de l’épidémie, un avion de la compagnie Alitalia transportant des passagers provenant des régions les plus touchées d’Italie a été bloqué à son atterrissage à l’île Maurice, dans l’Océan indien. Un bus en provenance de Milan a, lui, été bloqué à la gare routière de Lyon (sud-est de la France).

L’Iran, foyer de propagation?

Au Moyen-Orient, l’Iran se trouve également en première ligne face au coronavirus. Douze personnes sont mortes sur un total de 64 personnes contaminées. L’Arménie, la Turquie, la Jordanie, le Pakistan — où 250 personnes ont été mis en quarantaine — et l’Afghanistan ont fermé leur frontière ou restreint les échanges avec le pays.

Le sultanat d’Oman a annoncé lundi ses deux premiers cas de nouveau coronavirus et a également décidé de suspendre immédiatement les vols avec l’Iran, ont indiqué les autorités et la télévision d’État.

Deux Omanaises de retour d’Iran ont en effet été testées positives au Covid-19 et sont dans un état stable.

Le Koweït et le royaume de Bahreïn ont eux aussi annoncé lundi les premiers cas de personnes infectées par le nouveau coronavirus, en précisant qu’elles revenaient de l’Iran voisin.

Le ministère de la Santé du Koweït a fait état de trois personnes testées positives au virus: un ressortissant koweïtien de 53 ans, un Saoudien de 61 ans et un apatride de 21 ans. Elles revenaient toutes les trois de la ville iranienne de Machhad (nord-est).

Le Barheïn a indiqué de son côté qu’un Bahreïni revenant d’Iran avait été contaminé, précisant que l’homme était un chauffeur transportant des écoliers. Les trois écoles fréquentées par ces élèves ont été fermées par mesure de précaution. Tous ces élèves devraient être examinés pour s’assurer qu’ils n’ont pas infectés, a ajouté le ministère de la Santé.

L’Irak a annoncé un premier cas confirmé, un étudiant iranien en religion dans la ville sainte de Najaf (sud).

De nombreux citoyens des pays arabes du Golfe, de confession chiite, se rendent fréquemment en Iran pour des pèlerinages sur les lieux saints chiites du pays.

Lourdes conséquences sur les places boursières

Le Fonds monétaire international (FMI), qui a averti que la crise «pourrait mettre en péril la reprise» mondiale, a abaissé de 0,4 point sa prévision de croissance pour la Chine en 2020, à 5,6%.

Les Bourses mondiales ont cédé à la panique face à l’accélération de l’épidémie: les places de Paris, Francfort, Londres, Madrid et Zurich chutaient de plus de 3% lundi matin. Celle de Milan, de plus de 4%.

À New York, la Bourse s’effondrait à l’ouverture lundi, les investisseurs s’inquiétant d’un ralentissement économique mondial de longue durée avec la forte augmentation des cas liés au coronavirus hors de Chine: le Dow Jones chutait de 3,12% et le Nasdaq de 4,05%.

Wall Street avait déjà terminé nettement dans le rouge vendredi, affectée par les incertitudes persistantes entourant l’épidémie de pneumonie virale et des indicateurs décevants sur l’économie américaine: sur l’ensemble de la semaine, le Dow Jones avait perdu 1,4% et le Nasdaq 1,6%.

En Asie, les Bourses chinoises ont terminé la séance de lundi en ordre dispersé, Hong Kong et Shanghai finissant dans le rouge tandis que la Bourse de Shenzhen a clôturé très légèrement dans le vert.

Les cours du pétrole ont quant à eux plongé de 4%.

L’or, valeur refuge, a atteint un nouveau sommet en sept ans culminant à 1.689,31 dollars, une première depuis fin janvier 2013.

Articles similaires