Hochelaga-Maisonneuve

L’embourgeoisement d’Hochelaga-Maisonneuve sous la loupe d’un comité spécial

Photo: TC Media/Archives

L’embourgeoisement dans Hochelaga-Maisonneuve sera analysé en profondeur par un comité à la recherche de solutions concrètes, lors d’assises, qui auront lieu le 15 mai prochain.

C’est ce qu’a annoncé le maire de l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Réal Ménard, le 26 septembre.

«Le mandat du comité est de faire état de la situation de ce phénomène, à l’aide de données scientifiquement obtenues lors d’études sur l’embourgeoisement, a expliqué M. Ménard. À la fin des assises, nous voulons nous doter d’un plan d’action duquel découleront des solutions concrètes.»

Le comité organisateur de ces assises est composé d’intervenants des milieux communautaire, politique, académique, de gens de la fonction publique, du milieu des affaires ou qui gravitent autour de l’habitation et du logement dans le quartier.

Entre autres, Réal Ménard, maire, Carole Poirier, députée de Hochelaga-Maisonneuve, Éric Alan Caldwell, conseiller de Hochelaga, Michel Roy, directeur général de la Table de quartier de Hochelaga-Maisonneuve et Guillaume Dostaler, coordonnateur d’Entraide Logement Hochelaga-Maisonneuve siègeront sur le comité.

«Nous voulons que le quartier soit un lieu dans lequel chacun trouve sa place pour vivre et s’épanouir, peu importe son revenu, sa scolarité, son origine ou son âge, a mentionné la députée Carole Poirier. C’est ça qui est exprimé par les citoyens du quartier depuis plusieurs années et c’est pour cela qu’il est important d’évaluer clairement les effets de l’embourgeoisement chez nous.»

Mme Poirier n’a d’ailleurs pas caché que ce sont en partie les «actes répréhensibles» contre l’embourgeoisement qui sont à l’origine de ces assises.

«C’est certain que cela nous a poussés à vouloir voir plus loin, a-t-elle affirmé. Je ne crois pas qu’il n’y ait que du mauvais à l’embourgeoisement et de tenir ce comité nous aidera à faire la part des choses.»

Guillaume Dostaler a souligné que l’engagement de son organisme sur les assises était «primordial», selon lui.

«Nous désirons vraiment approfondir nos connaissances sur le sujet, a-t-il mentionné. Sans une meilleure compréhension de ce qu’est réellement l’embourgeoisement, c’est la pression à la hausse sur le marché immobilier et les hausses de loyer qui vont perdurer.»

assises gentrification Condos à la hausse
Selon une étude de l’Institut national de recherche scientifique (INRS) rendue publique en juillet, plus de 800 logements ont été retirés du marché locatif de Hochelaga-Maisonneuve entre 2003 et 2014, en raison de conversions en condos ou de reprises par les propriétaires.

En tenant compte des nouvelles constructions, le nombre de condos a plus que doublé durant la même période, passant de 1020 à 2350.

Attirés par la perspective de devenir propriétaires, de 6000 à 7000 nouveaux résidents se seraient installés dans l’arrondissement.

Qu’est-ce que l’embourgeoisement?
Les écrits scientifiques recensent plusieurs définitions du phénomène, qui comporte également diverses causes.

«La gentrification doit être envisagée, au premier chef, comme un changement populationnel. Cela se traduit par le remplacement de résidents anciens, aux revenus modestes, par une classe de petits bourgeois nommée gentry», peut-on lire dans le rapport d’étude de l’INRS.

Elle résulte, selon les chercheurs, en la hausse des coûts des loyers, des taxes foncières et des valeurs immobilières, l’esthétisation du cadre physique du quartier et l’implantation de nouveaux commerces spécialisés.

Articles récents du même sujet