Montréal

L’ancien ministre Jacques Daoust est décédé

L’ancien ministre Jacques Daoust est décédé
Photo: Archives | TC Media

L’ancien ministre libéral Jacques Daoust est décédé dans la nuit de mercredi à jeudi.

M. Daoust a trouvé la mort à l’Institut neurologique de Montréal très tôt jeudi matin, a confirmé son fils, Sébastien Daoust.

Âgé de 69 ans, M. Daoust a été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) il y a presque deux semaines à son domicile de l’Île-des-Soeurs. Il avait alors été admis d’urgence à l’hôpital de Verdun.

«Jacques Daoust a fait beaucoup pour le Québec» – Philippe Couillard, premier ministre du Québec

«Je tiens à rendre hommage à un homme qui a dédié sa carrière au service des citoyens et citoyennes du Québec […]C’est un moment fort douloureux pour lequel je tiens à vous offrir tout mon soutien. Que votre cœur retrouve la paix et la sérénité», a réagi sur le réseau social Facebook la députée de Verdun à l’Assemblée nationale, Isabelle Melançon, qui a pris la relève de M. Daoust après son départ de la politique active. Plusieurs politiciens et citoyens de l’arrondissement de Verdun ont également tenu à offrir leurs messages de sympathie.

De nombreux autres politiciens des scène municipale, provinciale et fédérale ont également réagi à la mort de Jacques Daoust sur les réseaux sociaux.

L’actuel ministre des Transports et de l’Agriculture, Laurent Lessard, a également réagi sur Twitter.

Après avoir présidé Investissement Québec de 2006 à 2013, Jacques Daoust s’était lancé en politique en 2014 sous la bannière du Parti libéral du Québec dans la circonscription de Verdun. Avec Carlos Leitao et Martin Coiteux, ils formaient le «trio économique» de l’équipe de Philippe Couillard. Après l’élection du gouvernement libéral, en avril 2014, M. Daoust a été nommé ministre des l’Économie. En 2015, il a négocié un investissement public de 1G$ dans la CSeries de Bombardier. Le politicien a ensuite pris la barre du ministère des Transports en 2016, où il a notamment dû gérer le dossier du covoiturage commercial ainsi qu’une controverse sur l’attribution de contrats.

Jacques Daoust a quitté la politique le 19 août 2016 dans la foulée du scandale de la vente de Rona par Investissement Québec au détaillant Lowe. Il a toujours indiqué n’avoir pas été informé de la transaction.