Montréal

Pistes cyclables: la Ville mise sur «la qualité plus que la quantité»

Pistes cyclables: la Ville mise sur «la qualité plus que la quantité»
Photo: PACOPHOTO.CA

Montréal implantera 33 kilomètres de nouvelles voies cyclables sur l’ensemble de son territoire dans le cadre de son plan Vélo 2018-2019. Les ajouts les plus importants concernent l’avenue des Pins, le boulevard de Maisonneuve et la rue Saint-André.

Une nouvelle piste sur l’avenue des Pins, de l’avenue du Parc jusqu’au parc la Fontaine, une vélorue sur Saint-André et le prolongement de la piste cyclable sur De Maisonneuve jusqu’à la rue du Havre, voici quelques exemples des principaux ajouts du plan vélo de cette année. Au total, 48 nouvelles pistes ou tronçons seront ajoutés, tandis que quatre pistes seront mises à niveau, dont celle de la rue Clark. Un budget de 15M$ sera alloué cette année pour tous ces projets.

«On vient d’arriver au pouvoir. On vient de commencer à insuffler notre vision de comment on veut développer le réseau cyclable et attirer d’avantage de gens à faire du vélo à Montréal», a insisté jeudi la responsable du transport actif à la Ville de Montréal, Marianne Giguère.

L’avenue des Pins sera entièrement refaite entre l’avenue du Parc et la rue Saint-Denis, et 130 places de stationnements seront supprimées sur ce tronçon, au profit d’une voie cyclable protégée de chaque côté de la rue. Ces voies seront prolongées sur la rue Roy, jusqu’au Parc La Fontaine. L’aménagement final sera terminé en 2019, mais des pistes transitoires y seront installées dès cet été.

Vélo Québec s’est dit satisfait de ces engagements et approuve la vision de l’administration Plante.

«On est rendu à faire des choix. Si on veut faire de la place aux cyclistes en ville, il faut en enlever à la voiture. On ne pourra pas faire de la place aux cyclistes en ville en disant qu’on ne peut pas toucher à la place de la voiture», a expliqué jeudi, la présidente-directrice générale de Vélo Québec, Suzanne Lareau en marge de l’annonce de la Ville.

La rue Clark verra aussi sa piste cyclable transformée avec l’ajout d’un terre-plein pour protéger les cyclistes de l’emportiérage. Des «centaines» d’arbres y seront aussi ajoutés, a assuré Mme Giguère.

La piste cyclable sur le boulevard De Maisonneuve sera prolongée vers l’est jusqu’à la rue du Havre. Elle s’arrête actuellement à la rue Alexandre-De Sève.

Mme Lareau s’attend maintenant à ce que la Ville multiplie les projets au centre-ville pour l’année prochaine, mais se dit satisfaite des engagements de cette année, compte tenu du délai serré de l’administration Plante, en poste depuis novembre dernier.

Ces premiers projets constituent la mise en œuvre de la vision vélo de Projet Montréal, élaborée lors de la dernière campagne municipale. La Ville souhaite tourner la page de l’ancienne administration qui visait l’ajout de 50 km de pistes cyclables par année, mais sans se soucier de leur qualité, dénonçait à l’époque l’opposition, aujourd’hui au pouvoir.

«L’ajout de kilomètres c’est un paramètre, mais sécuriser les aménagements et amener des gens à faire du vélo, c’est davantage une question de qualité», a souligné Mme Giguère. Qualité, partage de la rue, sécurité, accessibilité et attractivité, tels seront les piliers de la politique du vélo de Projet Montréal dans les prochaines années.

«On est tout à fait en faveur de cette nouvelle orientation», a abondé la présidente de Vélo Québec.

À terme, la Ville souhaite développer le réseau express vélo (REV), un réseau «d’autoroutes» cyclables sur des axes nord-sud et est-ouest partout sur l’île. «La démarche de planification du REV est en cours. Une consultation sera annoncée au cours des prochains jours pour permettre aux citoyens de se prononcer sur le REV», a annoncé le responsable de l’urbanisme, du transport et de l’Office de consultation publique de Montréal, Éric Alan Caldwell.

Longueuil veut doubler son réseau cyclable

La Ville de Longueuil a annoncé un investissement de 54M$ sur les 15 prochaines années pour doubler son réseau cyclable en ajoutant 137 kilomètres de pistes.

La municipalité souhaite aussi améliorer ses aménagements déjà existants, ajouter 300 stationnements pour vélos et 12 vélos-stations.

«Ce Plan directeur des déplacements cyclables est un excellent outil pour [favoriser la mobilité active] puisqu’il propose une vision d’ensemble de notre réseau, et non seulement par projet. Il permettra aussi de réduire le nombre de véhicules sur les routes, et par conséquent, de réduire les gaz à effet de serre», a souligné la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent.

Ces nouveaux aménagements seront soumis aux Longueuillois dans le cadre d’une consultation publique le 13 juin prochain à l’hôtel de ville de la municipalité.

Selon une étude réalisée en 2015 par Vélo Québec, 55% des Longueuillois affirment pratiquer le vélo.