Montréal

L’Escouade mobilité aura plus de griffes

L’Escouade mobilité aura plus de griffes

Près d’un an après sa création, l’Escouade mobilité verra ses effectifs doublés, son territoire passer à six arrondissements et les agents pourront émettre des contraventions.

«Le but ce n’est pas de remplacer les policiers ou les agents de stationnement», mais de pouvoir agir face aux 5% d’irréductibles qui ne répondent pas aux avertissements des agents à résumé l’élu Sylvain Ouellet, vice président du comité exécutif.

Parmi les 4787 interventions effectuées dans les 10 derniers mois par les 6 agents de l’escouade, on trouve notamment le cas d’entrepreneurs qui empiètent plus que prévu sur la voie publique, qui n’ont pas créé de corridor de sécurité pour les piétons ou des livreurs stationnés en double file.

«Dans 95% des cas, le problème est réglé sur le champ par les 6 inspecteurs», s’est félicité Eric Alan Caldwell, responsable des transports au comité exécutif.

Ce dernier a mentionné lundi que l’équipe passerait bientôt à 11 inspecteurs et s’étendrait à 6 arrondissements avec l’ajout de ceux de Côte-des-Neiges-Nôtre-Dame-de-Grâce, Rosemont-La-Petite-Patrie et Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.

Une entente avec le ministère des Transports pourrait aussi permettre leur intervention autour des grands chantiers relevant de Québec comme celuid e l’échangeur Turcot ou le futur chantier du tunnel Louis-H. Lafontaine.

Reste à voir comment ce nouveau pouvoir de coercition de l’Escouade, qui ne dépend pas du SPVM serait reçu par le syndicat des policiers. Au moment de publier, il n’avait pas été possible de parler au porte parole de la Fraternité des policiers de Montréal pour vérifier cela. La Ville assure par écrit agir en conplementarité et en concertation avec le SPVM et avoir vérifié la faisabilité avec son Service du contentieux.

Pour le chef de l’opposition officielle, Lionel Perez, l’annonce de lundi «est un exercice de relations publiques». Selon lui, l’administration Plante «essaie de convaincre le monde qu’il y a des bienfaits alors que les Montréalais ne voient rien de concret sur le terrain».

Sylvain Ouellet précise que le projet d’Escouade Mobilité ne vise pas à réduire la congestion récurrente mais plutôt la congestion incidente causée notamment par la hausse de 50% en 5 ans du nombre de chantiers de construction.

Techno
-Chaque intervention est géolocalisée sur un iPad.
-Cela permet de voir sur quelles artères il y a le plus de camions en double file
-Les arrondissements concernés pourront ensuite ajouter des aires de livraison