Montréal

Montréal, «un brillant exemple de transformation urbaine», selon une experte

L'experte en transports, Janette Sadik-Khan Photo: Tirée de Facebook
Henri Ouellette-Vézina et Zacharie Goudreault - Métro

Montréal «est un brillant exemple de transformation urbaine», estime l’experte en transports originaire de la région de New York, Janette Sadik-Khan. Hier, lors d’un colloque tenu par l’organisme Vivre en ville, elle a louangé les impacts positifs qu’aura le projet de la ligne rose de Valérie Plante dans la métropole.

«Qu’il s’agisse de démolir des autoroutes ou de mettre en place une infrastructure cyclable et piétonnière, Montréal est un brillant exemple de transformation urbaine», a écrit l’auteure dans une publication sur son compte Twitter publiée après l’événement.

Elle estime que la métropole québécoise «a maintenant une mairesse de la mobilité, qui se bat pour de nouvelles options de transport en commun».

Mme Sadik-Khan illustre son point de vue par plusieurs clichés démontrant les changements qui s’opèrent actuellement dans les rues de la métropole. Elle y voit un exemple flagrant d’adaptation à la mobilité durable, en milieu urbain.

L’experte était aussi au Québec pour y présenter son livre, Streetfight. Initialement paru en mars 2016, l’ouvrage – qui est décrit comme «un manuel pour une révolution urbaine» – aborde de front les outils qui sont à la disposition des administrations municipales pour «repenser, revigorer et redéfinir nos villes».

En plus de la ligne rose, la venue du Réseau express métropolitain (REM) et du Service rapide par bus (SRB) Pie-IX sont autant d’éléments positifs qui contribueront à améliorer les déplacements sur l’île, croit Mme Sadik-Khan.

Sur les réseaux sociaux, vendredi, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a elle-même remercié l’experte «pour [sa] visite» dans la métropole, ajoutant que de «léguer une métropole plus verte, plus mobile et plus durable aux générations futures nécessite à la fois des actions immédiates et d’autres qui transforment en profondeur et à long terme, comme la ligne rose».

Le projet de la ligne rose du métro, qui relierait Montréal-Nord à Lachine en passant par des quartiers centraux et le centre-ville, pourrait d’ailleurs franchir des étapes dans les prochaines années alors que la Ville tentera de convaincre Québec de financer la réalisation d’un dossier d’opportunité. Ce dernier comprendrait notamment une estimation réaliste des coûts qu’impliquerait la réalisation de d’une nouvelle ligne de métro diagonale.

Jeudi, le nouveau directeur du Bureau de la transition écologique et de la résilience à la Ville de Montréal, Sidney Ribaux, a également salué cette idée chère à Projet Montréal.

«Je crois que la ligne rose, c’est un projet emballant, c’est un projet structurant qu’on doit faire et qu’on va faire, à mon avis, parce qu’on n’a pas le choix», a-t-il affirmé en entrevue à Métro. 

Articles récents du même sujet