Montréal
14:24 4 mai 2019 | mise à jour le: 4 juin 2019 à 20:41 temps de lecture: 4 minutes

Michelle Obama à Montréal: la résilience pour «Devenir»

Michelle Obama à Montréal: la résilience pour «Devenir»
Photo: Josie Desmarais/MétroMichelle Obama au Centre Bell / Josie Desmarais

C’est dans l’authenticité, l’intimité et la grâce que l’ancienne Première dame des États-Unis s’est confiée aux spectateurs du Centre Bell, vendredi dernier. Pour certaines des cadeaux d’anniversaire, pour d’autres des cadeaux de Noël, les spectateurs et spectatrices ont dépensé plus de 150$ par billet pour boire les paroles de Michelle Obama et en sortir inspirés.

En tournée promotionnelle pour son autobiographie Devenir, Michelle Obama a été interviewée par Valerie Jarett, ancienne conseillère de Barack Obama et amie de longue date du couple. La proximité des deux femmes a donné lieu à une entrevue quasi intime. Dans une salle pleine à craquer, la 44e Première dame des États-Unis a parlé de son parcours, de ce qu’elle a appris lors de ses années à la Maison-Blanche et de sa perception des défis devant les 15  000 sièges remplis du Centre Bell.

Parfois drôle, parfois sérieuse, elle a notamment raconté comment ses filles Sasha et Malia ne savaient pas faire semblant d’être intéressées lorsqu’elles rencontraient des figures importantes. Ou que sa mère, ‎Marian Shields Robinson, n’est jamais impressionnée par les succès de sa fille, ni même par la Maison-Blanche. Elle a aussi confié qu’elle pensait que Barack Obama n’était qu’un gars d’Hawaii ne correspondant pas à sa liste avant de mieux le connaître. Ce sont ses valeurs altruistes et sa volonté de s’impliquer dans les communautés qui l’ont attirée vers son futur mari, a-t-elle confié.

Valerie Jarrett, qui connaît Michelle Obama depuis 1991, alors qu’elle se nommait Michelle Robinson, a expliqué que Mme Obama était perçue comme une menace étant donné son charisme rassembleur durant les primaires démocrates. Mme Obama a aussi discuté de son parcours difficile en tant que femme noire perçue comme «la femme noire agressive» pour sa confiance et sa résilience. Elle a conseillé aux jeunes femmes fortes de ne pas se laisser intimider par les défis auxquels elles pourraient faire face à cause de ces qualités. «Il y a des filles qui sont nées pour avoir une flamme, pour être des gagnantes et je sais ce qui arrive à ces filles» a-t-elle statué. La première Première dame noire de l’histoire des États-Unis a conseillé aux jeunes femmes de ne pas abandonner leurs rêves lorsqu’elles reçoivent des attaques en citant les défis auxquels elle a dû faire face: «Je voudrais que les jeunes filles qui m’idéalisent se rappellent que j’ai été traitée de singe à talons».

L’ancienne avocate a aussi partagé les moments difficiles de sa vie familiale. Elle a abordé la charge mentale qu’elle vivait en tant mère qui se préoccupait constamment de l’impact de la Maison-Blanche sur ses filles, ainsi que de son émoi face à être réduite à la «femme du président» au début du mandat de ce dernier. «Je ne voulais pas être qu’une femme de président», a déclaré l’ancienne Première dame. Cette dernière a aussi discuté de ses frustrations quotidiennes face à son mari. «Je veux que vous sachiez que malgré les « Je t’aime » en public, le mariage, c’est aussi des moments où vous avez envie de jeter votre mari par la fenêtre», a-t-elle déclaré à une foule majoritairement féminine.

La femme la plus admirée des États-Unis a terminé la conférence en abordant la vulnérabilité à son auditoire, une qualité qui lui est chère. «Je vous encourage à être vulnérable envers vous-mêmes et auprès des autres. Parce que lorsque nous ne partageons pas nos histoires, il est plus facile pour quelqu’un de venir les raconter d’une manière qui engrange la peur». 

  • Michelle Obama est la femme la plus admirée des États-Unis, selon le dernier sondage Gallup;
  • Montréal aura été le plus large public de la tournée Becoming;
  • Selon les plus récents chiffres dévoilés par son éditeur, Penguin Random House, Devenir serait l’autobiographie la plus vendue de tous les temps avec plus de 10 millions d’exemplaires écoulés dans le monde.

This slideshow requires JavaScript.

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Aubut Jean-Louis

    Très bel article. Félicitations Mme Savic!