Montréal
05:00 6 mai 2019 | mise à jour le: 4 juin 2019 à 20:41 temps de lecture: 6 minutes

Michelle Obama à Montréal: un coup de pouce pour les femmes noires

Michelle Obama à Montréal: un coup de pouce pour les femmes noires
Photo: Josie Desmarais/MétroMichelle Obama a donné une conférence devant 15 000 personnes vendredi au Centre Bell.

Michelle Obama était de passage à Montréal vendredi dernier dans le cadre de sa tournée Becoming, faisant la promotion de son autobiographie. Par ce premier vendredi de mai, l’ancienne avocate a rempli les 15 000 sièges du Centre Bell. Dans une ambiance quasi intime, la femme du 44e président américain voulait transmettre un messages d’espoir à la foule à majorité féminine.

Métro a voulu savoir ce que la première Première dame noire de l’histoire des États-Unis a légué aux femmes noires ayant assisté à la conférence. 

«Je ne voulais pas être qu’une femme de président», a déclaré Mme Obama vendredi. En toute candeur, elle a discuté de son parcours difficile en tant que femme noire perçue comme «la femme noire agressive», de son mariage et de sa famille, mais elle a également conseillé aux jeunes femmes de ne pas abandonner leurs rêves, surtout lorsqu’elles reçoivent des attaques. «Je voudrais que les jeunes filles qui m’idéalisent se rappellent que j’ai été traitée de singe à talons.»

Pour la professeur de microbiologie Barbara Augustin, Michelle Obama a quasiment eu sa présidence à elle seule. « Je n’ai jamais vraiment eu de modèle de femme noire au Québec qui n’a pas peur de ses convictions, qui n’a pas peur de prendre la parole. Donc, pour moi c’est quelque chose d’extraordinaire d’entendre la voix de cette grande dame qui n’a pas juste été la femme de Barack Obama, mais qui avait aussi ses ambitions et ses projets », a expliqué en admiration la professeur du cégep St-Laurent.

Venue de Toronto, Michelle Edwards, qui suit les parcours de Michelle et Barack Obama depuis 2006, estime que l’émancipation des femmes noires n’est pas aussi grande au Canada qu’aux États-Unis. « Je crois que nous n’avons pas encore eu l’opportunité d’être célébrés et de briller autant au Canada. » Elle espère que la tournée de Mme Obama permettra d’ouvrir des portes pour les femmes noires d’ici.

Pour Sara Cheri, c’était important de voir à quoi ressemble la réussite de quelqu’un qui lui ressemble. Elle confie ne pas voir beaucoup de femmes noires au Québec atteindre un niveau de succès aussi élevé. Mais la conférence lui a donné espoir.

« Elle ne s’est pas arrêté devant ses obstacles. J’en retiens que nous, en tant que femmes noires, nous allons avoir des obstacles et il faut juste pousser et à moment donné notre succès se fera de lui-même », –Sara Cheri, qui a assisté à la conférence de Michelle Obama

La femme d’affaires Nadine Francillon, qui gère aujourd’hui cinq entreprises, voit en Michelle Obama un modèle de résilience pour les femmes des communautés noires qui vivent des situations difficiles lorsqu’elles sont ambitieuses. « Cela m’inspire à travailler encore plus fort et à me dire que je ne veux pas me laisser défiler par la couleur de ma peau, je veux que les gens sachent que je suis aussi intelligente que n’importe qui, que je suis capable de faire de grandes choses, et si quelqu’un pense que parce que je suis noire, je suis inférieure, c’est son problème, moi je fais mes preuves et je sais ce que je vaux », a-t-elle expliqué à la sortie de la conférence.

Pour Constance, venue de Toronto avec sa fille de 23 ans Monique, Mme Obama est un exemple à suivre. Elle espère que sa fille suivra ses traces et aura une ambition et un succès sans fin. C’est aussi le souhait de Mireille Crevecoeur, qui avait fait la route depuis les États-Unis avec ses filles Catherine et Cassandra. Les trois femmes, qui habitent dans trois villes différentes des États-Unis, s’étaient donné rendez-vous à Montréal pour écouter celle qui restera à jamais leur première dame.

Constance et Monique Credit: Josie Desmarais/Métro
Mireille Crevecoeur entourée de ses filles Cassandra et Catherine Crédit: Josie Desmarais/Métro

Faire confiance au femmes racisées
Pour Arcelle Appolon, Michelle Obama donne un espoir de réussite aux femmes racisées. Citant la diversité de personnes présentes à la conférence, elle espère que l’évènement lèguera une certaine lumière sur les femmes noires du Québec. « On reconnaît le travail qu’une d’entre nous fait. On veut aussi avoir cette chance de pouvoir reconnaître le travail de celles qui sont ici autour de nous », a-t-elle précisé.

La responsable du soutien aux élus dans le secteur de Saint-Michel a affirmé qu’il y a un plafond de verre pour les femmes racisées et voit l’exemple de Michelle Obama comme un celui de la résilience face au plafond de verre. « On la remercie de sa contribution, a déclaré Mme Appolon. C’est encourageant pour toutes les femmes qui aspirent à atteindre leurs objectifs et à foncer. »

La présidente du Conseil des Montréalaises, Dorothy Alexandre estime que Michelle Obama est emblématique, car elle est inspirante pour toutes les femmes. « Michelle Obama est adulée comme une source d’inspiration pour toutes les femmes, peu importe leurs origines et le pays où elles vivent. Ici, on ne prend pas souvent des femmes noires comme sources d’inspiration pour le Québec au complet, elles sont souvent cannées à leurs communautés », a-t-elle déclaré suite à la conférence. « Michelle Obama est une inspirante, car elle donne un espoir à toutes les femmes noires d’être des inspirations pour toute notre société » a-t-elle poursuivi.

Pour la Montréalaise Deborah Blaise, les femmes noires au Québec ont besoin du coup de pouce de Michelle Obama.

« Au Québec, on a toutes les ressources, mais il n’y a pas assez de découvertes. J’espère que cela va éclairer les gens, nous donner la possibilité de rentrer dans une sphère et qu’un échelon va nous être ouvert parce que les femmes racisées ont besoin de cette ouverture, de cet accès», a-t-elle soutenu.

«Les femmes racisées ont besoin de s’accepter, d’être acceptées et de compter dans la société québécoise », –Deborah Blaise, qui était dans la foule vendredi

Mme Blaise espère que Michelle Obama démontre aux Québécois qu’il faut faire confiance aux femmes racisées.

Articles similaires

Commentaires 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Jean-Louis Aubut

    Très bon suivi! Merci.

  • Thibeault

    Bravo Michelle Obama, il n’y a pas de couleur pour les femmes de coeurs qui veulent faire avancer les femmes de partout dans le monde. Je vous admire xx

  • Naomi

    Sincèrement,
    De 1 à 10 ,
    0
    Donc vous avez eu besoin de Michelle Obama pour reconnaître la femme noir au Quebec?
    Je sais pas mais cette article m’a l’air très raciste.
    Mais bon c’est mon point de vue.

  • SALL

    J’ai fait de Michelle Obama mon idole. En tant que femme activiste sénégalaise, j’aimerais bien recevoir un jour la « Grande et Idéale  » Première Dame américaine dans mon pays, en Afrique de l’Ouest pour qu’elle lance un message à toutes ces femmes noires qui pensent que c’est impossible et qu’on est appelé à subir le même sort que nos arrières grands mères.