Montréal

La Charte montréalaise des droits et des responsabilités traduite en langue mohawk

La Charte montréalaise des droits et des responsabilités traduite en langue mohawk
Photo: Josie Desmarais/MétroLa Charte montréalaise des droits et des responsabilités est traduite en langue Kanien’kehà.

Valérie Plante, mairesse de Montréal, Émilie Thuillier, responsable de la démocratie au comité exécutif de la Ville, ainsi que Marie-Josée Parent, conseillère associée à la réconciliation avec les peuples autochtones pour ce même comité, ont toutes les trois présenté lundi la Charte montréalaise des droits et des responsabilités traduite dans une langue de la communauté mohawk, le Kanien’kehà.

Des représentants mohawk étaient également présents lors de cette cérémonie qui a eu lieu pendant la Semaine de la réconciliation avec les peuples autochtones.

Il s’agit de la première traduction de la Charte dans l’une des onze langues autochtones du Québec.

L’année dernière, Montréal avait par ailleurs modifié son drapeau pour souligner la place des peuples autochtones dans son histoire.