Montréal

Une initiative pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

Une initiative pour lutter contre le gaspillage alimentaire.
Photo: Félix Lacerte-GauthierLe projet a d’abord été testé tout au long du mois de mai au IGA extra Langelier. Il sera maintenant mis en place dans cinq autres supermarchés de la chaîne.

IGA et la jeune pousse FoodHero se sont récemment alliés afin de lutter contre le gaspillage alimentaire. Un projet pilote, implanté au IGA Langelier, vient de se conclure positivement.

Le concept est plutôt simple. Grâce à une application mobile développée par FoodHero, les clients de l’épicerie peuvent avoir accès à une liste de produits près de leur date de péremption, sur lesquels ils obtiennent un rabais, qui varie de 25 à 60%.

« On a bâti notre propre technologie, qui s’intègre au catalogue de produit IGA, ce qui fait qu’on a accès en temps réel à tous les aliments que les épiceries] pourraient perdre, résume Jonathan Defoy, fondateur de FoodHero. C’est une place de marché virtuel. Les produits restent en magasin, mais ils sont numériquement mis en vente sur notre application. »

Une fois que le client a fait son choix, les aliments sont emballés et mis de côté. À son arrivée à l’épicerie, il peut alors prévenir le personnel au moyen de l’application afin qu’on lui apporte ses achats. « Nos clients utilisent souvent l’appli comme compléments, révèle M. Defoy. Avant d’aller faire leur épicerie habituelle, ils regardent sur FoodHero s’ils peuvent trouver des produits moins chers. Au final, tout le monde est gagnant. »

Un second volet à l’application permet aux utilisateurs de voir l’incidence environnementale de leur choix, en voyant la quantité de CO2 qui a pu être évité en achetant des produits moins frais. Un aspect dont M. Defouy est particulièrement fier. « On vient donner une seconde vie à tous ces produits qui risqueraient de ne pas trouver preneur et de se retrouver dans les poubelles », souligne-t-il.

La genèse d’un projet
C’est il y a trois ans que M. Defoy a commencé à concevoir son idée. À l’été 2017, il a approché IGA afin de mettre l’initiative sur pied. « J’avais fait des études de marché, j’étais confiant que le consommateur serait au rendez-vous, mais je voulais aussi m’assurer que la chaîne embarquerait aussi dans le projet. Dès le départ, il y avait de l’intérêt de leur part, mais les discussions à l’interne ont été longues. Par la suite, il a fallu bâtir le tout. »

En mai dernier, un premier projet-pilote a été mis en place au IGA extra Langelier, situé à Saint-Léonard. D’une durée d’un mois, il a permis aux deux entreprises partenaires de roder l’initiative et de recueillir les commentaires des utilisateurs.

« Il a fallu passer de la théorie à la pratique, voir comment on pouvait s’organiser au niveau de la logistique, comment gérer les interventions que les employés en magasins doivent faire. Ça nous a aussi permis de nous ajuster à la demande », dévoile M. Defoy.

Le projet-pilote ayant été un succès, les deux partenaires commerciaux ont enclenché la phase 2 de leur plan, qui ajoute 5 autres supermarchés à l’initiative. Ils sont déjà en train de préparer la suite, dans laquelle ils prévoient l’implantation de l’application au sein de 300 épiceries IGA. Une expansion dans les autres magasins possédés par l’entreprise Sobeys sera par la suite envisagée.