Montréal
10:07 13 novembre 2019

Logement étudiant abordable: un projet de 22 M$ dans Rosemont

Logement étudiant abordable: un projet de 22 M$ dans Rosemont
Photo: ADHOC ArchitectesUne maquette préliminaire du projet a été présentée mercredi.

Un second projet de logement étudiant coopératif sortira de terre à Montréal dès 2020, au sein de l’écoquartier du Technopôle Angus, dans Rosemont– La-Petite-Patrie. L’immeuble, évalué à 22 M$, comprendra 122 unités à des prix de 15 à 25% inférieurs au marché privé.

L’administration Plante soutiendra le projet à hauteur de 5,3 M$.

«En ce moment, le besoin de logement abordable est tellement énorme chez les étudiants. On pourrait en faire dix fois plus encore», explique à Métro le coordonnateur général de l’Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant (UTILE), Laurent Levesque.

Son groupe, qui entend surtout construire des studios et des appartements à deux chambres, veut faire de ce nouveau bâtiment un exemple d’écoresponsabilité.

«On vise à obtenir la certification LEED en habitation, poursuit le porte-parole. Au niveau de la conception, de la gestion sur le chantier, bref dans toutes nos opérations, on veut réduire notre empreinte environnementale au maximum.»

Une enveloppe extérieure «à haute performance énergétique» sera d’ailleurs intégrée au logement. Avec pour objectif de réduire sa consommation de 25% par rapport à un bâtiment du même genre.

«On estime que le besoin à Montréal est d’à peu près 4000 lits pour les étudiants. Et la demande ne fait qu’augmenter avec le resserrement du marché locatif, analyse Laurent Levesque. Notre objectif est, à terme, de construire 10 000 logements du genre au Québec. Nos chiffres montrent que la population étudiante se renouvelle sans cesse. Elle est donc très vulnérable à son évolution sur le marché.»

«Double valeur», dit la Ville

Appelé à réagir, le responsable de l’habitation au comité exécutif, Robert Beaudry, a indiqué que le projet de l’UTILE est «très innovant, parce qu’il est gouverné localement». «Ça nous permet d’avoir un projet par et pour les étudiants. C’est une façon supplémentaire d’affirmer notre caractère étudiant a Montréal», a-t-il précisé à Métro.

«Autant au niveau des enjeux sociaux qu’économiques, c’est important de répondre aux besoins des étudiants. Souvent, ils n’ont pas les moyens de se payer un logement dans les grands centres.» -Robert Beaudry, responsable de l’habitation à la Ville

Selon lui, l’investissement a une «double valeur», car il permet à la Ville de «libérer du parc locatif pour les familles sur l’île de Montréal, ce qui se fait de plus en plus rare». «L’enjeu n’est pas quantifié. Mais on sait que ça existe. Le resserrement du marché fait aussi en sorte que des grands logements familiaux sont utilisés par plusieurs étudiants en même temps», observe l’élu.

En plus de l’administration Plante, la Fiducie du Chantier de l’économie sociale et la Société de Patrimoine Angus injecteront chacun 1,5 M$ dans le projet. Le Fonds d’investissement pour le logement étudiant (FILE) et la Caisse d’économie solidaire pourraient aussi être de la partie.

Si la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) soutient le projet, la Ville pourrait revoir sa contribution «à la baisse», prévient toutefois Robert Beaudry. L’élu envisage à long terme la création d’«un programme plus défini» pour le logement étudiant abordable.

Montréal poursuit l’objectif d’aménager 12 000 logements sociaux et abordables sur son territoire d’ici 2021.

L’UTILE avait annoncé un premier projet de logement étudiant coopératif évalué à 18 M$, en avril dernier. L’immeuble de quatre étages composé de 90 logements pourra accueillir 144 étudiants, sur la rue Papineau. Il en serait «à la moitié de sa construction» à l’heure actuelle. La location des unités commencera dès le mois de janvier prochain, selon M. Levesque.