Montréal
15:26 30 janvier 2020 | mise à jour le: 30 janvier 2020 à 15:27

Logement: Juripop se porte à l’aide des locataires

Logement: Juripop se porte à l’aide des locataires
Photo: Archives MétroLa clinique juridique de Juripop sera de retour dans le métro de Montréal dès le 3 février.

Alors que la métropole fait face à un important resserrement du marché locatif, la clinique juridique Juripop reviendra en force dans le métro de Montréal la semaine prochaine avec une équipe de juristes bonifiée qui pourra notamment donner des conseils en matière de droit du logement.

«Avec un parc locatif qui diminue, ça devient de plus en plus important de contester les avis d’éviction qui sont illégaux et les augmentations de loyer qui sont abusives. Il est plus important que jamais que les locataires soient informés de leurs droits et aussi de la manière qu’ils peuvent les exercer», évoque en entrevue à Métro la directrice générale de Juripop, Sophie Gagnon. 

Pour une sixième année, l’organisme permettra aux Montréalais de poser gratuitement des questions à des avocats et à des notaires bénévoles. Leur «clinique» juridique sera installée dans la station de métro McGill, près des tourniquets, du 3 au 24 février.

«C’est vraiment l’expression la plus claire de ce que c’est de rendre la justice plus accessible. Les gens n’ont pas à se rendre dans des cabinets pour rencontrer des avocats et des notaires», souligne-t-elle. 

Chaque fois qu’il fait son apparition dans le réseau du métro, ce service attire les foules. En tout, depuis 2015, plus de 2000 citoyens ont pu parler à un juriste en se présentant à cette clinique éphémère.

«Il y a systématiquement une file. Les gens doivent toujours attendre pour rencontrer un juriste», ajoute Me Gagnon.  

Face à ce constat, l’organisme, fondé en 2009, a décidé cette année de bonifier de faire passer de 4 à 6 le nombre de juristes qui seront présents de midi à 18:00 dans la station de métro McGill le mois prochain.

Droit du logement

L’organisme peut renseigner les citoyens sur une panoplie d’enjeux juridiques, notamment en matière de droit familial, de droit du travail et d’immigration. Juripop s’attend toutefois cette année à épauler un plus grand nombre de locataires qu’à l’habitude en matière de droit du logement. Les juristes présents dans le métro pourront notamment les informer sur les mesures qu’ils doivent prendre s’ils souhaitent contester un avis d’éviction ou une hausse de loyer.

«On espère vraiment pouvoir outiller les gens à exercer leur droit pour qu’on puisse conserver dans le parc locatif des logements qui soient abordables et qui soient sécuritaires pour les personnes à plus faibles revenus.» -Sophie Gagnon, directrice générale de Juripop

Selon les plus récentes données de la Société canadienne d’hypothèques et de logement, le taux d’inoccupation des logements locatifs a chuté aussi bas que 1,5% dans la région métropolitaine l’an dernier. Ce pourcentage descend d’ailleurs sous la barre du 1% dans plusieurs arrondissements centraux, comme Verdun et le Sud-Ouest.

«Dans les comités logement, dans le Plateau-Mont-Royal et dans Rosemont–La Petite-Patrie, c’est la folie. Ils n’ont jamais vu autant de reprises et d’évictions de locataires qui sont en panique parce qu’ils se font évincer de leur logement», souligne à Métro le porte-parole du Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec, Maxime Roy-Allard. 

Ce dernier salue l’initiative de Juripop, qui devrait selon lui devenir «permanente».

«Si on pouvait avoir des juristes dans le métro toute l’année, ce serait bien», affirme-t-il.

Articles similaires