Montréal
18:59 12 mars 2020 | mise à jour le: 12 mars 2020 à 19:01 temps de lecture: 3 minutes

Locaux vacants: la Ville double l’aide financière aux entreprises d’économie sociale

Locaux vacants: la Ville double l’aide financière aux entreprises d’économie sociale
Photo: Zacharie Goudreault/MétroLe responsable du développement économique à la Ville, Luc Rabouin.

La Ville de Montréal double l’aide financière accordée aux entreprises d’économie sociale désirant rénover ou construire des bâtiments. Un initiative qui survient alors que la présence de nombreux locaux vacants nuit aux artères commerciales de la métropole.

«Un des enjeux pour les entreprises d’économie sociale, comme pour les autres petites entreprises, c’est que c’est souvent difficile de trouver des locaux adéquats à des coûts abordables. Elles n’ont pas nécessairement les fonds disponibles pour investir dans des projets de rénovation», a évoqué jeudi le responsable du développement économie à la Ville et maire du Plateau-Mont-Royal, Luc Rabouin. Ce dernier a donné une conférence de presse en début d’après-midi dans les locaux de Livart, une entreprise d’économie sociale à vocation culturelle située sur la rue Saint-Denis.

De 2020 à 2024, la Ville prévoit dépenser 6 M$ en subventions à des entreprises d’économie sociale désirant procéder à des travaux de rénovation ou d’agrandissement d’un bâtiment ou encore en construire un nouveau. L’aide financière pourra atteindre 40% du coût total des travaux pour un maximum de 250 000$. La Ville financera aussi jusqu’à 50% des coûts de conception des projets soumis pour un total de 50 000$ par entreprise.

En 2014, l’administration de Denis Coderre avait débloqué 3,2 M$ pour un programme similaire qui s’échelonnait jusqu’en 2017.

«C’est à peu près le double de ce qu’on offrait avant.» -Luc Rabouin, responsable du développement économique à la Ville

Prix des loyers

La présidente du Conseil d’économie sociale de l’île de Montréal, Édith Cyr, s’est réjouie de cette annonce. 

«On est convaincus qu’une telle mesure va contribuer à l’implantation de plus d’entreprises d’économie sociale à Montréal», a-t-elle dit. Actuellement, l’île de Montréal compte plus de 3500 entreprises du genre. 

Celles-ci ont toutefois écopé dans les dernières années d’es importantes hausses de loyer des locaux commerciaux à Montréal dans les dernières années.

«Pour les entreprises d’économie sociale, qui souvent ont une marge de manœuvre assez mince, l’effet de cette augmentation a un impact direct», souligne Mme Cyr.

Il s’agit d’ailleurs d’un des enjeux qu’a soulevé la consultation publique sur les locaux vacants sur les artères commerciales tenue en janvier, de même que le fardeau fiscal des commerçants de la métropole.

Les entreprises d’économie sociale pourront déposer leurs demandes de subventions à la Ville dès la fin avril. Elles auront ensuite jusqu’au 30 juin 2024 pour compléter leurs travaux.

Articles similaires