Île-des-Sœurs
17:04 26 mars 2020 | mise à jour le: 26 mars 2020 à 19:19 temps de lecture: 3 minutes

Campagne de financement pour aider les plus vulnérables

Campagne de financement pour aider les plus vulnérables
Photo: 123RF

Les populations les plus vulnérables des arrondissements Centre-Sud, Verdun, Sud-Ouest, Ville-Marie et Plateau-Mont-Royal seront aidé avec la campagne de financement #jeluttecontrecovid19. Ils recevront ce coup de pouce de La Fondation Santé Urbaine. 

L’objectif est d’amasser 100 000$ en recueillant des dons aussi longtemps que durera la crise de la COVID-19.

«On n’est pas là pour remplacer le gouvernement, on est vraiment là pour aider les populations les plus vulnérables», indique la directrice générale de la Fondation, Marie-Andrée Lefebvre.

Dons

Elle croit pouvoir atteindre son objectif, malgré la situation financière difficile pour bon nombre de travailleurs qui viennent de perdre leur emploi en raison des fermetures. Il y a moins de donateurs qu’à l’habitude, mais les sommes sont plus généreuses, constate Mme Lefebvre.

D’autre part, l’organisme vient de recevoir 5000 masques N95 de la compagnie NAPA Pièces d’Auto. Cet équipement en pénurie pourra protéger le personnel soignant sera redistribué dans les établissements du CUISSS Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal qui en ont le plus besoin.

«S’il y a des entreprises qui ont des produits qui peuvent être utiles au réseau de la santé, qu’ils n’hésitent pas à communiquer avec nous, souligne Mme Lefebvre. Ce n’est pas juste des sous qu’on a besoin, c’est l’aide de tout le monde.»

Initiatives

Des tablettes électroniques seront notamment distribuées dans 14 centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) et aux hôpitaux de Verdun et Notre-Dame. Des négociations sont en cours avec Bell pour acquérir 50 autres tablettes électroniques pour que les gens confinés puissent communiquer avec leurs familles.

Concrètement, les préposées aux bénéficiaires ou les infirmières auront le contrôle sur les tablettes. Elles planifieront des rendez-vous entre les patients et leurs proches. «Il y a tout un protocole pour la désinfection, tout est très bien contrôlé», assure Mme Lefebvre.

De plus, l’organisme collabore avec les intervenants du CIUSSS pour aménager des unités afin d’accueillir 80 itinérants testés positifs à la COVID-19 à l’Hôpital Royal Victoria, situé dans l’arrondissement Ville-Marie.

La Fondation Santé Urbaine paiera pour divers frais. Par exemple des coûts reliés à l’hygiène de base comme les brosses à dents, dentifrices, shampoings de même que pour quelques jeux, casse-têtes et téléviseurs.

Les sommes recueillies lors de la campagne serviront aussi à payer les abonnements de télévision. Cela aidera les patients qui seront hospitalisés à long terme aux centres hospitaliers Notre-Dame et Verdun à passer le temps. 

Finalement, comme le transport en commun pourrait s’avérer dangereux pour certaines personnes plus à risque, un service gratuit de taxi sera accessible. Il existait déjà pour les patients atteints de cancer en situation financière précaire, mais l’offre sera étendue.  


Tout ce que vous devez savoir sur le coronavirus: abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir tous les soirs, les nouvelles les plus importantes de la journée sur le sujet.

Articles similaires