Montréal
12:09 26 mars 2020 | mise à jour le: 26 mars 2020 à 12:46

Plus de 100 lits supplémentaires seront déployés par l’Hôpital général juif

Plus de 100 lits supplémentaires seront déployés par l’Hôpital général juif
Photo: Josie Desmarais/MétroUne affiche rappelle les mesures de précaution avant d'entrer dans une chambre, à l'Hôpital général juif.

Quelque 105 lits supplémentaires seront progressivement déployés dès aujourd’hui par l’Hôpital général juif, dans Côte-des-Neiges. Objectif: accueillir des personnes contaminées à la COVID-19, dont le nombre est concentré de manière importante dans le Centre-Ouest de Montréal.

C’est la résidence pour aînés Le Glenmount, qui devait ses portes ouvrir ses portes sous peu, qui accueillera les patients. Une entente spéciale est intervenue entre l’établissement de santé et les autorités municipales. Plus d’une soixantaine de lits seront disponibles dès aujourd’hui; le reste arrivera d’ici le 6 avril.

«On a ici un exemple de bonnes pratiques qu’il faudra essayer de répéter. Ça va littéralement aider le réseau de la santé à sauver des vies.» -Lionel Perez, conseiller du district de Darlington. Il a collaboré de près au dossier dans les derniers jours.

42% des cas dans le Centre-Ouest

Hier, la direction régionale de santé publique de Montréal, Mylène Drouin, indiquait que la propagation du coronavirus semble affecter plus largement les secteurs du centre-ouest de l’île, dont Côte-Saint-Luc et Côte-des-Neiges. Dans ce secteur seulement, on a répertorié 42% des cas montréalais de la COVID-19.

«Il y a vraiment quelque chose qui se passe sur le territoire du Centre-Ouest. Plus on va avancer dans nos investigations, plus on va comprendre le phénomène», a-t-elle dit. La santé publique avoue également être dans l’impossibilité de «poser de diagnostic» précis pour le moment.

Dans sa demande envoyée à la Division des permis et des inspections de l’arrondissement, lundi dernier, le directeur général du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal, Lawrence Rosenberg, se faisait déjà fortement catégorique.

«Nous devons libérer rapidement les lits qui sont occupés par des patients qui ne nécessitent pas de soins de niveau hospitalier», écrit-il dans une lettre dont Métro a obtenu copie.

Projet réalisé en un «temps record»

Le Dr Rosenberg ajoute également qu’«étant donné l’évolution extrêmement rapide» de la COVID-19, il faut procéder rapidement.

Mercredi, à peine 48 heures après l’envoi initial, une certification d’occupation à la Résidence Glenmount a finalement été octroyée. Une décision qui a ainsi autorisé l’hôpital à aller de l’avant avec le projet.

«C’est un temps record. Il y a eu une excellente collaboration entre les paliers gouvernementaux et le réseau de la santé», illustre Lionel Perez. En temps normal, ce genre de demande de permis peut prendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois, à obtenir.

L’élu municipal ajoute également que l’aménagement de ce nouvel espace sera bénéfique pour tous. Il permettra au personnel de la santé ainsi qu’aux patients «d’évoluer dans un milieu plus sécuritaire et plus facile à gérer» au quotidien. «On va pouvoir y déménager des personnes qui ne sont pas infectées ou pas dans un état critique, mais qui sont hospitalisées», souligne-t-il.

Un geste «crucial»

Pour la responsable de la sécurité publique au comité exécutif, Rosannie Filato, l’accroissement du nombre de lits à Montréal est «crucial» en période de pandémie.

«Dès qu’on a reçu la lettre du CIUSSS, on a demandé au Directeur des mesures d’urgences d’intervenir rapidement. Dans une situation pareille, c’était primordial.» -Rosannie Filato, responsable de la sécurité publique

Celle qui est aussi conseillère dans Villeray ajoute que le présent dossier «démontre que l’implication est élus locaux est très importante».

«Ça a vraiment été un travail d’équipe», dit-elle. Si chaque situation est «unique», Montréal n’écarte pas la possibilité d’accorder rapidement d’autres permis aux établissements de santé qui en auraient besoin dans les prochaines semaines.

Articles similaires