Montréal

Tous les jardins communautaires de Montréal ouvriront d’ici le 18 mai

jardins communautaires
Un jardin communautaire de Rosemont Photo: Archives Métro

Tous les jardins communautaires de Montréal ouvriront d’ici le 18 mai, tandis que la Ville revoit à la hausse les mesures sanitaires dans les marchés publics de la métropole.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a annoncé jeudi avoir reçu l’aval de la Direction régionale de la santé publique concernant l’ouverture de ses jardins communautaires. Celle-ci se fera progressivement du 4 au 18 mai.

«Pour plusieurs personnes, les jardins communautaires, c’est bien plus qu’un loisir. Ça leur permet de subvenir à leurs besoins et d’avoir accès à des produits frais à faibles coûts», a souligné Mme Plante lors d’une conférence de presse à l’hôtel de ville.

Accès restreint

Les Montréalais qui ont pris l’habitude au fil des années d’aller cultiver ces parcelles de terre devront toutefois adapter leurs pratiques à la crise du coronavirus, qui a entraîné la mise en place de règles de distanciation physique.

Les jardiniers devront notamment prendre un rendez-vous avant de se rendre sur place afin d’éviter que trop de Montréalais convergent à ces endroits, apporter leurs propres outils de jardinage et porter des gants «en tout temps», souligne la Ville. Des surveillants contrôleront d’ailleurs l’accès à ces endroits et s’assureront du respect de ces consignes, qui découlent de recommandations de la santé publique.

Ce ne sont d’ailleurs que les jardiniers qui se sont inscrits l’an dernier à un jardin communautaire qui pourront en bénéficier cette année, la Ville ayant décidé de ne prendre aucun nouvelle inscription en raison du contexte actuel.

«Rien ne sera laissé au hasard. Nous allons nous assurer que les jardins communautaires sont des endroits sécuritaires.» -Valérie Plante, mairesse de Montréal

La Ville indique également qu’elle nettoiera régulièrement les surfaces «fréquemment touchées» dans les jardins communautaires, notamment dans les aires communes et les points d’eau. Des employés offriront aussi du désinfectant aux citoyens.

Mesures sanitaires dans les marchés publics

L’administration municipale a aussi annoncé que les marchés saisonniers pourront reprendre leurs activités cette année dans les différents arrondissements de la métropole, ceux-ci étant considérés comme des services essentiels.

Les marchés publics, comme le Marché Jean-Talon et le Marché Atwater, demeurent pour leur part ouverts depuis le début de la pandémie. Les mesures sanitaires y ont toutefois été rehaussées. Les visiteurs pourront ainsi accéder à ces établissements par un nombre réduit de points d’entrée afin de contrôler l’accès au marché, tandis qu’une seule personne par ménage pourra y entrer. Les clients auront aussi accès à plus d’installations où ils pourront se laver les mains.

Alors que la métropole demeure l’épicentre du coronavirus au Québec, la mairesse de Montréal a de nouveau demandé aux Montréalais qui se rendront dans ces lieux publics de porter un masque.

«Bien que toutes les mesures seront mises en place pour respecter le deux mètres, il se peut que ce soit difficile à respecter dans les déplacements. Donc, n’oubliez pas d’avoir avec vous votre couvre-visage afin de pouvoir vous prémunir et protéger les autres au cours des prochains mois», a souligné Mme Plante.

Alors que les marchés publics sont très populaires en été, la Ville entend d’ailleurs inciter les citoyens à opter pour la commande en ligne des produits offerts par ceux-ci.

Sécurité alimentaire

En misant sur l’agriculture urbaine, la Ville ne veut pas seulement inciter les Montréalais à prendre l’air, mais aussi lutter contre l’insécurité alimentaire. À cet effet, le Jardin botanique a décidé de réserver cette année un hectare de jardins à la production de fruits et légumes afin de redistribuer ceux-ci à des banques alimentaires.

«On estime être en mesure de distribuer le double de ce qu’on a fait l’année passée», a indiqué le directeur d’Espace pour la vie, Charles-Mathieu Brunelle. 

Le Jardin botanique, dont la date de réouverture demeure inconnue, entend aussi inciter les citoyens à cultiver leur propre potager à la maison par biais de capsules en ligne qu’elle intégrera à sa programmation estivale.

Articles récents du même sujet