Montréal
15:55 28 avril 2020 | mise à jour le: 28 avril 2020 à 17:38 temps de lecture: 4 minutes

Coronavirus: le port du masque recommandé «très fortement» à Montréal

Coronavirus: le port du masque recommandé «très fortement» à Montréal
Photo: Josie Desmarais/MétroLa directrice régionale de la santé publique de Montréal, Mylène Drouin (à droite), en compagnie de la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

La reprise économique à Montréal devra s’accompagner du port du masque, plaide la santé publique alors que les commerces de détail pourront bientôt rouvrir leurs portes. La Ville distribuera d’ailleurs 50 000 «couvre-visages» à des personnes vulnérables.

La santé publique dénombre 56 nouveaux décès du coronavirus dans la métropole pour un total de 1039, selon les plus récentes données. Le nombre de cas a également augmenté de 450 en une journée pour atteindre 12 487. Environ 80% de ceux-ci ont été recensés dans des CHSLD et des résidences pour aînés. 

«On a quand même une baisse quotidienne des décès dans notre région, mais ça demeure très élevé», a déclaré mardi la directrice régionale de la santé publique (DRSP) de Montréal, Mylène Drouin. 

Certains secteurs inquiètent d’ailleurs particulièrement la santé publique, notamment Saint-Michel, Montréal-Nord et Rivière-des-Prairies.

«Montréal-Nord et d’autres secteurs ont une courbe épidémiologique plus prononcée», a souligné Mme Drouin.

Montréal-Nord compte actuellement 1153 cas confirmés, dont 253 travailleurs de la santé. Cela en fait l’arrondissement le plus affecté dans la métropole, devant Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, qui est pourtant plus populeux.

«On veut aller rapidement voir ce qu’il se passe», a déclaré la Dr Drouin. La santé publique envisage notamment d’accroître le dépistage des cas dans Montréal-Nord. L’arrondissement rapporte 206 cas dans des CHSLD et des résidences privées pour aînés. 

«La région métropolitaine est encore durement touchée par la pandémie.» -Mylène Drouin, DRSP

Port du masque «fortement recommandé» à Montréal

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a pour sa part accueilli favorablement le plan de relance progressive de l’économie du gouvernement Legault. Québec a notamment annoncé mardi que les commerces qui ont un accès direct à l’extérieur pourront ouvrir le 11 mai dans la grande région métropolitaine, soit une semaine après le reste du Québec.

«Je suis contente que le gouvernement ait trouvé un équilibre entre la réouverture graduelle des commerces à Montréal et dans le reste du Québec», a-t-elle dit. La mairesse n’a toutefois pu préciser mardi quand la Ville entend ouvrir de nouveau ses installations sportives et culturelles

Mme Drouin a d’ailleurs rappelé que la métropole les risques de propagation du virus pendant le déconfinement seront élevés dans la métropole en raison notamment de la densité des lieux de travail et du transport en commun. Elle a notamment souligné qu’il est parfois «difficile», voire «impossible» pour des personnes vulnérables de respecter la distanciation sociale.

Elle a donc pressé les Montréalais d’adopter l’usage du masque «dans tous les lieux où le respect du deux mètres n’est pas possible.»

«On vous recommande très fortement et même on vous demande de porter un couvre-visage», a-t-elle déclaré. La santé publique n’entend toutefois pas rendre le port du masque obligatoire afin d’éviter de «rentrer dans une situation de contrôle, de contraventions», a précisé la Dr Drouin. 

50 000 «couvre-visages»

Valérie Plante a d’ailleurs indiqué que la Ville a commandé 50 000 «couvre-visage réutilisables» afin de pouvoir distribuer ceux-ci à divers organismes «dans les prochains jours». Cette initiative vise ainsi à permettre aux personnes «les plus vulnérables» de pouvoir bénéficier de cette protection.

«On va s’ajuster en fonction de la demande parce que pour nous, c’est vraiment une priorité de ne laisser personne derrière pendant cette pandémie», a assuré Mme Plante.

Miser sur le dépistage

La santé publique entend par ailleurs mettre les bouchées doubles en matière de dépistage pendant la reprise économique. Elle espère ainsi éviter que des citoyens qui ont le coronavirus sans toutefois présenter de symptômes ne propage la maladie dans leur lieu de travail.

«Nous allons réintégrer progressivement dans des secteurs, mais éventuellement dans l’ensemble de l’île de Montréal, une stratégie qui pourra nous amener à tester aussi l’ensemble des personnes asymptomatiques pour pouvoir détecter les éclosions», a déclaré Mme Drouin.

À la mi-avril, la clinique de dépistage sans rendez-vous du Quartier des spectacles a fermé ses portes, le ministère de la Santé préférant miser sur les cliniques désignées d’évaluation. Celle-ci avait connu un fort achalandage dès son ouverture le mois dernier.

Articles similaires