Montréal

Relance économique: tarifs réduits pour près de 1500 places de stationnement au centre-ville

stationnement centre-ville rues piétonnes
Une partie de la rue Sainte-Catherine ouest, dans le centre-ville, a été transformé en promenade marchande pour laisser plus de places aux piétons. Photo: Josie Desmarais | Métro

Afin de faciliter la relance économique du centre-ville de Montréal, la Ville facilitera l’accès à près de 1500 places de stationnement dans le secteur du Quartier des spectacles dès lundi. Une «première étape» bien accueillie par le milieu des affaires, qui presse toutefois l’administration de Valérie Plante d’aller plus loin.

Dès lundi prochain, le Palais des congrès offrira un rabais de 40% en tout temps dans son stationnement de quelque 400 places. Le Complexe Desjardins permettra pour sa part aux automobilistes d’utiliser son stationnement de 1046 places à moitié prix les soirs et les fins de semaine. L’établissement proposera aussi une à deux heures de stationnement gratuit en semaine sous présentation d’une preuve d’achat chez ses commerçants.

Le cabinet de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a précisé que ces initiatives sont issues de «partenariats» conclus avec la Ville. Ceux-ci n’impliquent aucun financement de la part de l’administration municipale.

«C’est un geste important. On accueille ça très positivement. Ce qu’on veut, c’est lancer un geste important pour montrer à tout le monde que c’est facile d’avoir accès au centre-ville», a réagi à Métro le président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM), Michel Leblanc.

Relance économique

Le centre-ville de Montréal, où circulaient avant la pandémie quelque 310 000 travailleurs de même que des millions de touristes en été, a grandement souffert de la crise sanitaire. Dans un rapport sur la relance du centre-ville réalisé le mois dernier à la demande de l’administration Plante, le Partenariat du Quartier des spectacles et la CCMM recommandaient à la Ville de négocier avec les propriétaires de stationnements intérieurs privés afin de permettre l’accès gratuit à ceux-ci «sur la base d’une preuve d’achat dans les commerces du centre-ville».

Interpellé par Métro, le directeur général de la Société de développement commercial (SDC) Destination Centre-Ville, Émile Roux, a salué les partenariats annoncés vendredi. Il s’agit selon lui d’une «bonne première étape» pour faciliter l’accès des automobilistes aux commerces du centre-ville.

«Mais je crois qu’il faut poursuivre ces ententes avec d’autres propriétaires de stationnements intérieurs pour faciliter l’accès aux commerces dans différents secteurs du centre-ville», ajoute-t-il. Il espère ainsi «compenser» le retrait d’espaces de stationnement qu’ont entraîné les nouveaux aménagements piétons et cyclistes mis en place par la Ville.

«Ça pourrait peut-être fluidifier les déplacements en voiture.» -Émile Roux, directeur général de la SDC Destination Centre-Ville

Stationnement sur rue au centre-ville

Émile Roux estime d’ailleurs que la Ville devrait envisager de permettre le stationnement sur rue gratuit pendant les 15 premières minutes afin de faciliter les livraisons et les commandes à emporter.

«En temps de pandémie, les gens viennent moins en voiture pour magasiner que pour venir cueillir leur achat», souligne M. Roux.

La CCMM presse d’ailleurs la Ville depuis plus d’un mois d’assurer l’accès gratuit aux espaces de stationnement sur rue cet été, la fin de semaine et les soirs de semaine.

«L’objectif est de faire en sorte que pour les Montréalais, les gens en banlieue et du reste du Québec, ce soit facile pour eux de se rendre au centre-ville», souligne Michel Leblanc, qui déplore que l’administration Plante tarde à répondre à cette demande.

«Il est minuit moins cinq», laisse-t-il tomber. Le centre-ville de Montréal, actuellement, «c’est l’endroit qui est le plus affecté économiquement de toute la province», ajoute-t-il.

Articles récents du même sujet