Les choix de la rédac
13:23 30 juillet 2020 | mise à jour le: 30 juillet 2020 à 16:34 temps de lecture: 3 minutes

Joe Beef fustige l’administration Plante pour le réaménagement de Notre-Dame

Joe Beef fustige l’administration Plante pour le réaménagement de Notre-Dame
Photo: Archives TC Media

Le copropriétaire du groupe Joe Beef, David McMillan, a vivement critiqué jeudi les impacts des voies actives et sécuritaires sur les commerces de la métropole alors que la Ville a entamé le réaménagement de la rue Notre-Dame Ouest.

«Fermer toutes les rues, retirer toutes nos places de stationnement et demander à des clowns de faire des performances, ce n’est pas ce que j’appelle de l’aide économique [dans le contexte de la COVID-19]», a notamment laissé tomber M. McMillan sur son compte Twitter. Le commerçant y a déversé une série de publications contre l’administration de Valérie Plante mercredi soir et jeudi matin.

«Reprenons notre ville!», a ajouté le commerçant, qui emploie plus de 140 travailleurs dans ses quatre restaurants. Parmi ceux-ci, trois se trouvent sur la rue Notre-Dame Ouest, dont Joe Beef.

Réaménagement de la rue Notre-Dame

L’arrondissement du Sud-Ouest a entamé récemment le réaménagement d’un tronçon de la rue Notre-Dame Ouest, entre les rues Workman et Vinet. Ainsi, les voies de stationnement des deux côtés de la rue laisseront place à des voies piétonnes jusqu’à l’automne.

L’arrondissement affirme avoir fait part de son intérêt de réaménager cette rue dès le 15 mai. Il s’agit du même jour où la mairesse Valérie Plante a dévoilé son vaste plan d’aménagement de voies actives et sécuritaires dans la métropole. La Société de développement commercial Les Quartiers du Canal affirme aussi avoir fait part de son intérêt pour un tel aménagement à ses membres dès le mois de mai.

Plusieurs commerçants ont toutefois rapporté à Métro mercredi n’avoir appris que vendredi dernier la teneur de ce réaménagement. Celui-ci implique le retrait de plusieurs places de stationnement.

«S’ils l’avaient su à l’avance, les commerçants auraient pu s’ajuster. Là, peut-être qu’ils vont perdre deux semaines à mettre en place leur terrasse», a réagi jeudi à Métro le leader adjoint d’Ensemble Montréal, Francesco Miele.

Discussions

Interpellé par Métro, le responsable du développement économique à la Ville, Luc Rabouin, s’est montré ouvert aux compromis.

«Peu importe le projet, il n’y aura jamais d’unanimité. C’est pour ça qu’il faut que la Ville et les arrondissements travaillent de façon étroite pour trouver des mesures d’ajustement pour ceux qui sont désavantagés», a-t-il dit.

«Il faut laisser le dialogue se faire entre l’arrondissement du Sud-Ouest, la SDC et les commerçants afin d’essayer de trouver le meilleur projet possible.» -Luc Rabouin, responsable du développement économique à la Ville

En mai, plusieurs commerçants avaient critiqué un projet de réaménagement d’un tronçon du boulevard Saint-Laurent. La Ville avait alors décidé de revoir le projet. Celui-ci prévoyait initialement de fermer une partie de l’artère commerciale à la circulation automobile.

-Avec des informations d’Éric Martel, Métro Média

Articles similaires