Montréal
15:06 3 septembre 2020 | mise à jour le: 4 septembre 2020 à 13:42 temps de lecture: 2 minutes

Institut de cardiologie: un nouveau traitement contre les accidents cardiovasculaires

Institut de cardiologie: un nouveau traitement contre les accidents cardiovasculaires
Photo: Josie Desmarais / Journal Métro

Des chercheurs de l’Institut de cardiologie de Montréal (ICM) ont publié une étude qui démontre les vertus de la colchicine. Ce médicament traditionnellement utilisé pour traiter la goutte se révèle particulièrement efficace dans la prévention des accidents cardiovasculaires.

En effet, les résultats de l’étude Colchicine cardiovascular outcomes trial (COLCOT) publiés dans le prestigieux New England Journal of Medicine démontrent l’efficacité de ce médicament peu coûteux et facilement accessible.

Selon les chercheurs, la colchicine réduirait fortement les risques de développer de nouveaux problèmes cardiovasculaires après une crise cardiaque. Si le traitement est administré dans les trois jours suivant la crise cardiaque, ce risque diminue de 48 %.

«C’est une découverte importante dans le domaine de la cardiologie. Cela pourrait prévenir de nombreux cas de complications cardiaques», souligne le Dr Jean-Claude Tardif, directeur du Centre de recherche de l’ICM et chercheur principal de l’étude COLCOT.

Ces résultats concordent d’ailleurs avec une autre étude présentée en même temps que COLCOT lors du congrès virtuel de la European Society of Cardiology (ESC). L’étude LoDoCo 2 a elle aussi démontré les vertus préventives du médicament permettant de réduire les risques d’accidents cardiovasculaires.

Un traitement contre la COVID-19?

Également directeur de l’étude ColCorona, qui vise à juger de l’efficacité de la colchicine pour lutter contre les complications cardio respiratoires chez les patients atteints de COVID-19, le Dr Tardif est optimiste.

Selon lui, les résultats de cette première étude sont encourageants. Bien que COLCOT ne soit pas liée à la COVID-19, elle confirme les qualités anti-inflammatoires de ce médicament.

«Il faudra bien sûr attendre que l’étude ColCorona soit menée à son terme avant de tirer des conclusions. Mais, on peut dire que c’est positif», précise-t-il.

Toujours en cours, l’étude ColCorona qui se poursuit actuellement à travers plusieurs pays devrait prendre fin en octobre.

Articles similaires