Montréal
08:25 20 octobre 2020 | mise à jour le: 20 octobre 2020 à 19:30 temps de lecture: 3 minutes

STM: Une panne majeure causée par un virus informatique

STM: Une panne majeure causée par un virus informatique
Photo: Pablo Ortiz/Métro

La Société de transport de Montréal (STM) a communiqué ce matin sur une «panne informatique majeure» qui affecte son service de transport adapté.

Selon les plus récentes informations, cette panne en vigueur depuis hier après-midi est la conséquence d’un virus de type rançongiciel, visant l’ensemble des applications.

«Et ce, malgré les différents dispositifs de défense en place», a précisé la STM.

Le site web et les lignes téléphoniques de la STM sont touchés et sont inaccessibles.

Si les réseaux de bus et du métro ne sont pas affectés par cette panne, ce n’est pas le cas du service de transport adapté. Ainsi, seuls les déplacements pour raisons médicales seront assurés selon la STM, en attendant que les équipes de la société parviennent à rétablir les services «dans les meilleurs délais».

En attendant un rétablissement de son site web et de ses lignes téléphoniques, la STM invite ses usagers à consulter des services tiers comme Transit et Chrono.

Selon de «premières analyses», les données des clients et des employés n’auraient pas été affectées. C’est ce qu’a indiqué la STM sur Twitter.

«Dès la mise au fait de la situation, nous avons tout mis en œuvre pour les protéger. Nos investigations ne sont toutefois pas terminées et nous poursuivons nos analyses.»

«C’est préoccupant», disent les associations

Toutefois, des associations de personnes handicapées à Montréal jugent la panne affectant la STM «préoccupante».

«Pour bon nombre de personnes qui utilisent le transport adapté, c’est le seul moyen de se déplacer», souligne Marie Turcotte, directrice d’Ex Aequo, organisme de défense des droits des personnes ayant une déficience motrice.

«Je trouve ça préoccupant, a-t-elle dit à Métro, surtout pour la protection des données à l’interne. Mais au moins, ils assurent les déplacements médicaux. Déjà que c’est compliqué d’avoir accès aux soins médicaux durant la pandémie…J’espère que ça va vite être rétabli.»

Même son de cloche du côté du RAPLIQ. La présidente Linda Gauthier espère que «ça ne dure pas trop longtemps.»

Elle apprécie toutefois que la STM ait pris le temps de la contacter ce matin pour l’informer de la situation.

«Si j’essaie de voir ça objectivement, je me dis qu’il n’y a pas beaucoup de déplacements dans le contexte malheureux de la pandémie. Mais bien sûr il y a toujours des exceptions. Et tout le monde a ses urgences.»

Solidarité parents de personnes handicapées a aussi réagi, et s’est dit «navré» de savoir que l’ensemble des utilisateurs du transport adapté n’a peut plus bénéficier de ce service.

Pour la directrice, Carolyne Lavoie, cette situation contribue à l’isolement de personnes, parfois, très vulnérables.

«En cette période si particulière, les activités de jour sont, pour plusieurs personnes en situation de handicap, le seul moment où elles peuvent avoir des contacts sociaux.» -Carolyne Lavoie

En collaboration avec Céline Gobert. 

Articles similaires