Montréal
09:50 29 octobre 2020 | mise à jour le: 29 octobre 2020 à 16:18 temps de lecture: 3 minutes

Fermeture des gyms: plusieurs manifestants expriment leur déception

Fermeture des gyms: plusieurs manifestants expriment leur déception
Photo: Josie Desmarais | MétroDes membres de Pro Gym sont venus témoigner de leur attachement à leur gym et demander au gouvernement d'ouvrir l'accès aux salles d'entraînement , jeudi matin.

Une vingtaine de personnes ont manifesté jeudi dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve pour exprimer leur déception quant à la prolongation de la fermeture des gyms en raison de la crise sanitaire.

«Si ça continue comme ça pendant des mois, ça va avoir un impact psychologique à la longue», prévient l’étudiant David Souza. Ce dernier appréhende l’arrivée de l’hiver, qui limitera encore davantage les alternatives dont il dispose pour continuer à s’entraîner.

M. Souza compte parmi la vingtaine de personnes qui se sont rassemblées dans le calme, mardi matin, devant le Pro Gym, situé sur la rue Hochelaga. À plusieurs reprises, des voitures qui passaient à proximité ont klaxonné pour offrir leur soutien aux manifestants, qui leur répondaient par des cris de joie. Plusieurs personnes ont aussi rempli un tableau blanc, apposé devant l’établissement, pour faire part de leur amour du gym…et de leur grogne à l’égard du gouvernement.

«Je trouve ça vraiment ridicule que les gyms soient fermés, mais que les centres commerciaux restent ouverts», déplore Danaï Papadomanolakis. La jeune femme, qui avait l’habitude de se rendre au gym cinq jours par semaine, appréhende elle aussi les impacts des restrictions du gouvernement Legault sur la santé mentale de plusieurs personnes.

Lundi, 260 salles d’activités sportives de la province, incluant notamment des salles de gym et de danse et des studios de yoga, avaient menacé d’ouvrir leurs portes ce jeudi, alors que Québec s’apprêtait à prolonger leur fermeture jusqu’au 23 novembre dans les régions en zones rouges.

Changement de cap

Le gouvernement a alors menacé d’adopter un décret qui lui permettrait de donner des amendes aux clients, en plus des propriétaires. Ces derniers ont alors fait marche arrière. La coalition qui les représente a plutôt invité ses membres à tenir une manifestation pacifique à 8h30, jeudi, devant leur établissement. Cette mobilisation visait à souligner les bienfaits des salles d’entraînement sur la santé.

«J’ai senti que pour le gouvernement, la santé de la population n’était pas sa priorité», laisse tomber Rémy Bossé, un client du Pro Gym. En entrevue à Métro, il explique souffrir de trois hernies discales, qui l’empêchent notamment de courir. Pour rester en forme, il compte sur le gym, où il trouve les équipements dont il a besoin.

Les salles d’activités physiques sont fermées depuis le début du mois d’octobre dans les zones rouges à travers le Québec.

Articles similaires